Autres journaux :



lundi 14 octobre 2019 à 07:05

Forum sur le thème de la perte de mémoire – Blanzy

Parce qu’il n’y a qu’un pas de l’oubli à l’indifférence et l’isolement et que ça n’arrive pas qu’aux autres.





 

Ne sommes-nous pas tous concernés par ce facteur risque de troubles voire de perte partielle ou totale de la mémoire ?

 

Lié à l’âge, aux addictions de type alcool ou drogues, au stress, à la fatigue, au manque de sommeil ou bien encore à des suites d’accidents cardiovasculaires, une maladie cérébrale dégénérative, chacun d’entre nous peut demain être concerné par ce problème comme nous l’a démontré cette conférence organisée par l’association « Là où le regard ne porte pas » qui a remercié Hervé MAZUREK, Maire de Blanzy ainsi que des élus de Saint Vallier et de Montceau Les Mines pour leur présence avant de laisser place aux conférenciers vendredi 11 octobre à l’EVA à Blanzy

 

La rencontre entre le médecin Francis Millecam et le public a donné l’occasion unique de poser sans tabou les questions les plus cruciales concernant les problèmes liés aux troubles de la mémoire sous toutes leurs formes. Il était accompagné d’une infirmière de son service « consultation mémoire » du centre hospitalier Jean Bouveri, ainsi que de l’association France Alzheimer.

 

Les thèmes abordés étaient : diagnostic, traitements et prévention des troubles et des pathologies de la mémoire, assistances psychologique et prise en charges financières existantes ainsi que des lieux d’accueil permanents ou temporaires.

 

Francis Millecam et l’infirmière présente ont expliqué très clairement les différentes pathologies et les stades auxquels il était nécessaire de consulter.

 

 Il faut bien faire la différence entre chercher ses lunettes alors qu’on les a sur le nez, chercher ses clés ou son téléphone et ne plus être capable de lire un livre, de suivre un film, ne plus pouvoir apprendre, se tromper de mot, ne plus reconnaître quelqu’un qu’on connaît très bien, ne plus être capable de gérer des choses habituelles comme ne plus s’alimenter car on ne sait plus faire nos courses ou à manger et surtout, ne pas confondre une dépression avec un début de maladie dégénérative cérébrale car cela entraîne un risque de prise de médicaments qui accentuerait et accélèrerait le processus.

 

Ils nous mettent en garde en nous rappelant que la France est le premier pays consommateur de psychotropes et que les médicaments ne sont pas forcément les solutions miracles.

 

Ils ont également abordé le thème de la résilience qui est un phénomène psychologique pour un individu affecté par un traumatisme, à prendre acte de l’événement de manière à ne pas, ou plus, vivre dans le malheur et à se reconstruire d’une façon socialement acceptable. Parfois par la réflexion, ou la parole, et surtout par l’encadrement médical spécialisé.

 

Cette conférence donnait l’occasion de rappeler qu’il existe un service de « consultation de la mémoire » au centre hospitalier Jean Bouveri auquel il ne faut pas hésiter à se rendre, surtout à partir du moment où un proche commence à nous faire remarquer de façon récurrente que nous avons un problème de mémoire ou si nous en prenons conscience tout seul.

 

L’équipe médicale précisait qu’idéalement, il fallait s’y présenter avec un accompagnant, famille, ami(e), pour également prendre en compte son ressenti. Puis ils sont entrés dans les détails du suivi du patient de son arrivée jusqu’au diagnostic.

 

Certaines personnes ont également touché l’audience avec leurs témoignages très émouvants dont, la représentante de l’association France Alzheimer qui profitait également de sa présence pour informer sur les services gratuits qu’ils peuvent apporter aux personnes atteintes de maladie d’Alzheimer et apparentées telle que l’information, le soutien, l’écoute, mais également à leur entourage et aux aidants

 

Tous les renseignements peuvent être consultés sur le site http://www.francealzheimer.org

 

Cette journée intitulée « Un autre regard sur les seniors » avait débuté à 14 h avec divers stands d’informations, tels que le CCAS pour l’aide à la personne, ADMR ou encore Girardot qui proposait des voyages aux séniors.

 

Elle s’est enchainée avec cette conférence qui a été une grande réussite. Plus de 100 personnes ont participé et de nombreuses questions ont été posées aux intervenants qui y ont répondu avec beaucoup de précision.

 

Fanny

 

 

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer