Autres journaux :



mardi 3 décembre 2019 à 06:09

Montceau-les-Mines

Octobre Rose : Remise des chèques aux associations



 



 

Ce deux décembre était l’occasion d’une réception à la mairie de Montceau où la municipalité procédait à la remise des chèques aux associations dans le cadre d’Octobre Rose. Cette année les dons se sont élevés à 3550,50 euros.

Les associations « Bien-être en oncologie », « La Ligue contre le cancer » et le « Centre Leclerc de Dijon » ont donc chacune reçu un chèque d’un montant de 1185 euros.

 

 

Le cancer est une réalité dramatique qui touche tout le monde. Ce mal insidieux affecte les malades mais également les familles, les amis qui se trouvent impliqués dans un chemin souvent long et douloureux dont l’issu n’est jamais garantie. Octobre Rose est une campagne internationale qui, depuis 1985, a pour objectif de sensibiliser la population au dépistage du cancer du sein et de récolter des fonds pour la recherche. Le cancer du sein est celui qui provoque le plus de décès chez les femmes.

 

L’élément le plus important à rappeler est que ce cancer possède un taux de guérison de 80 à 90% en cas de diagnostic précoce. Cette réception permet ainsi de rappeler l’importance du dépistage, l’importance des examens de types mammographies qui sont gratuits pour les femmes âges de 50 à 74 ans.

 

Cette réception s’ouvre sur une prise de parole de Daniel Meunier, élu à la ville de Saint-Vallier, qui profite de l’occasion pour donner à son auditoire la lecture d’un texte écrit sur la thématique du cancer du sein. Suite à cette intervention, Mme Jarrot, maire de Montceau, reprend la parole et dresse un bilan d’Octobre Rose sur le bassin minier.

Les objectifs de la campagne de 2019 était de :

 

– « Sensibiliser encore plus la population sur la prévention du cancer du sein »
– « Favoriser le lien entre l’activité physique, une bonne hygiène alimentaire et la prévention santé »
– « Rejoindre les publics fragiles les plus éloignés de la santé »

 

Notons que l’un des objectifs de cette campagne était la sensibilisation des personnes les plus éloignées du système de santé. En effet, si l’on considère l’importance du diagnostic dans ce type de maladie il est important de rappeler comment la sociologie des populations influence leur intégration dans un système de santé. Ainsi, lorsque l’on est dans une catégorie sociale qui peut être favorisée, on aura tendance à apporter une attention particulière à notre santé et donc à participer plus régulièrement et plus automatiquement aux campagnes de sensibilisation et de dépistage. Si ces éléments sont très documentés dans les sciences sociales, on peut souligner la volonté des différents organisateurs de participer à un travail de réduction de ces formes d’inégalités. Ainsi, dans le cadre de la mise en place d’un stand informatif à l’hôpital, le grand public a pu tester la méthode dite de « l’autopalpation » sur une réplique d’un torse de femme (journée organisée par les laboratoires Roches et le service oncologie). Un moyen de favoriser l’identification de grosseur suspecte sur son propre corps afin de créer le reflexe de la consultation rapide.

 

Les nœuds roses ont ainsi brillé tout au long du mois d’octobre dans tout le bassin minier. L’association des commerçants de Montceau à joué le jeu en rendant visible ce mois particulier et toutes les communes du bassin se sont associées à cette campagne. Ainsi, Les représentants des villes de Saint-Vallier (Présence de Mr Philibert, maire), de Sanvignes et de Blanzy ont pu rappeler les différentes actions réalisées sur leurs communes : Salon du bien être à Saint-Vallier, match de foot à Sanvignes, marche rose à Montceau…

 

Les acteurs politiques présents, les responsables associatifs s’accordent sur l’énergie dépensée dans une direction commune.

 

Mme Jarrot annonce ainsi des nouveautés qui devraient se retrouver lors de la campagne d’octobre rose 2020 :

 

La mise en place des « cafés roses », des lieux qui devraient permettre d’échanger sur les potentiels freins à l’accès aux examens de dépistage du cancer du sein. Il s’agirait donc de créer des lieux de sureté et de sérénité qui permettrait une libération de la parole des femmes les plus éloignées du système de santé.

 

Une fois ce bilan dressé, les différents élus procèdent à la remise des chèques aux associations : Les représentantes de « Bien-être en oncologie » et de « La Ligue contre le cancer » ont pu s’exprimer sur leurs actions. Christiane Ducerf, qui représentait la Ligue, a ainsi insisté sur la nécessité de penser au dépistage de « tous les cancers ». Elle reconnait ainsi l’importance d’Octobre Rose et le succès populaire de cette action tout en demandant par exemple, d’accorder une importance grandissante aux autres campagnes de prévention en citant « mars bleu », événement similaire se centrant sur les cancers colo-rectaux.

 

La majorité des acteurs rencontrés sont en réalité des actrices. Les discours et interventions ont noté l’importance du combat contre le cancer du sein dans « une perspective de femmes ». En effet, cette maladie affecte une partie de leur corps qui recèle une multitude de symboles touchant ainsi à des questions liées à la féminité, à la maternité, à la sexualité. Aussi, il est important d’entendre les paroles de ces femmes et de créer les espaces qui leur permettront un échange serein et sécurisé sur des sujets qui peuvent encore être l’objet de tabous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer