Autres journaux :



mercredi 16 septembre 2020 à 06:10

Saint-Vallier : à l’école Irène Frédéric Joliot Curie

Une classe fermée pour cause de COVID



 



 

 

La  COVID a fait son entrée dans les écoles primaires du pays.

Tout le monde s’en doutait. On s’y attendait mais on ne savait pas quand cela arriverait sur la commune.

 

 

Ce mardi,  la classe de CE est fermée  à l’école IFJC pour cause de COVID. Les élèves et leur instituteur sont en quarantaine et seront testés dans les jours à venir.

L’inspectrice  de la circonscription, Stéphanie Marlin s’est rendue sur les lieux et a enclenché le protocole prévu : médecine scolaire, ARS,…

 

Pour les autres élèves de l’école et le personnel, ils  continueront leur travail d’écolier, d’enseignants ou d’agent d’entretien.

 

Florence Gérard, adjointe aux affaires scolaires de la ville, jointe  en fin d’après-midi au téléphone, a confirmé la nouvelle et indiqué que la décision appartenait au DASEN (le directeur académique des services de l’Éducation nationale)

 

Depuis la rentrée, plusieurs élèves dans différentes écoles du Bassin ont déjà été  testés. Pour l’heure, ces tests s’étaient avérés négatifs.

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Saint-Vallier : à l’école Irène Frédéric Joliot Curie”

  1. chocoline dit :

    Alors voilà, non non non, ne psychotons pas! ça n’est pas grave….. ce sont des enfants, et si c’était les vôtres?

  2. स्वतंत्रता dit :

    Si c’est pas de la psychose de réagir au quart de tour c’est quoi ?

    Ce qui est ; peut être ; aussi grave 🤔 c’est d’imposer à des enfants / des ados / le port du masque du matin au soir, pour des enfants en internat qui le quittent à peine pour pouvoir porter une fourchette à leur bouche et s’alimenter, ils n’ont pas un pied hors du lit, qu’il faut vite mettre le masque, tout juste le temps de faire leur toilette, et il faut attendre le soir qu’ils posent leurs pied au lit pour le quitter.

    Et ils doivent bien le garder dans les transports en commun, bus, train qui les conduisent vers leurs lieux scolaires. Pour certain(e)s c’est quasi du 24/24, quasi 5J/5.

    Pour les ados qui ont de l’acné (hé oui ! Ça existe !) – Pas grave le résultat de la macération surtout par les fortes chaleurs que nous connaissons et l’absence de ventilation, de clim.

    Pas grave les allergies cutanées dues au frottement du masque et les irritations aux oreilles dues aux élastiques, parce que en plus les masques surtout ceux “à jeter” au bout en principe de 4 heures maximum ; sont “standard” ; Pas les visages, et les élastiques s’adaptent bien à la taille du visage, mais il faut avoir un visage mince “sur mesure” ; sinon l’élastique tire, est plus irritant.

    Ce sont des vécus, des constatations, du réel tout comme cette réalité évidente que oui un virus circule bien toujours, comme il en a toujours circulé de tout temps.

    Ce qui est grave c’est d’imposer le masque aux enseignants rendant leur voix moins audible, n’offrant pas à leurs élèves les expressions de visage nécessaires à un enseignement dans de bonnes conditions. Grave pour des enseignants de très petite section, d’imposer une telle image à des bouts de choux séparés de leur Mamans, souvent, pour la première fois.

    Triste réalité que cette situation qui divise les êtres humains et les font se quereller par manque d’ouverture d’esprit et de respect pour des idées, des façons de voir et de penser …. Opposé.

    Et si c’était les nôtres… les vôtres…. Les leurs….. Chacun serait peut être assez responsable et intelligent pour agir pour leur plus grand bien, selon ses propres convictions ; dans le respect d’autrui.