Autres journaux :



vendredi 16 octobre 2020 à 06:27

COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté

  La situation sanitaire se dégrade : Réduire ses contacts, protéger les plus fragiles





Communiqué

 

“La situation sanitaire s’est très rapidement détériorée ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté, où l’ARS recommande désormais de réduire le plus possible ses interactions sociales pour limiter l’accélération de l’épidémie.

 

Les indicateurs de suivi témoignent d’une nette accélération de l’épidémie en Bourgogne-Franche-Comté ces derniers jours que l’ARS tient à signaler, sans attendre sa prochaine communication hebdomadaire.

 

Le taux d’incidence s’élève désormais à près de 100 /100 000 habitants à l’échelle régionale, bien au-dessus du seuil d’alerte (50/100 000 habitants).

 

Ce taux dépasse 160/100 000 habitants en Saône-et-Loire et 130/100 000 en Côte-d’Or, départements qui restent les plus touchés où l’incidence chez les plus de 65 ans est par ailleurs préoccupante (près de 90/100 000 en Côte-d’Or ; près de 160/100 000 en Saône-et-Loire).

 

Le Jura a désormais dépassé largement le seuil d’alerte avec une incidence en population générale de près de 90/100 000 habitants. La hausse touche également le Doubs et l’Yonne avec une incidence de près de 80/100 000 mais aussi la Haute-Saône et la Nièvre qui s’approchent du seuil d’alerte de 50/100 000. Le Territoire de Belfort reste à ce stade un peu en retrait (près de 40/100 000).

 

L’impact hospitalier se confirme par ailleurs avec 218 personnes hospitalisées dans les établissements de santé de la région, dont 41 en réanimation.

 

Dans ces conditions, il est maintenant impérieux que chacun s’astreigne à une discipline de tous les instants pour appliquer systématiquement les gestes barrières, limiter drastiquement ses interactions sociales, et protéger au maximum les plus fragiles à risque de développer des formes graves de COVID-19 :

 

les personnes de plus de 65 ans

 

les personnes souffrant de pathologies chroniques, quel que soit leur âge.

 

Ces personnes à risque sont aussi celles concernées par la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière, qui démarre ce jour.

 

L’ARS en rappelle les enjeux pour la santé des personnes concernées et pour ne pas faire porter un double fardeau à notre système de soins dans les prochaines semaines.

 

L’Agence Régionale de Santé demande en outre aux professionnels de santé de se faire vacciner pour se protéger, protéger leurs patients et leurs résidents.”

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer