Autres journaux



lundi 20 décembre 2010 à 10:46

Avenir des centres hospitaliers de la CCM

Maurice Gagnard répond aux commentaires des internautes



« Je souhaite rentrer dans le débat qui s’est instauré suite à mon communiqué, ce dont je ne puis que me féliciter, pour préciser plus profondément le fond de mon analyse de la situation hospitalière.

Pour moi le « jusqu’auboutisme »  ne consiste pas à tout accepter d’un pouvoir politique quel qu’il soit sans réagir, sans organiser une riposte massive, exigeant le maintien du service public de santé,  sinon il n’y aurait jamais eu de « conquêtes sociales » face à l’adversité qui –je vous l’accorde – sont remises en cause au nom d’un  « réalisme économique » oui ! Mais unilatéralement financier  et concrètement mises à mal par les réformes  Sarkozy. Sinon nous ne serions plus des citoyens mais des sujets seulement autorisés à subir sans rechigner.


Pour moi les « extrémistes » sont ceux qui mettent en place ce choix d’hospitalisation à plusieurs vitesses dans lequel il vaut déjà mieux  être riches que pauvres et qui s’apprête une nouvelle fois, après le GCS,  à licencier à nouveau des personnels et à aggraver leurs conditions de travail.                                                                                                                                                  Non, ce n’est pas le Collectif qui « détruit l’offre cohérente de santé publique » mais bel et bien – notamment en ce moment – la loi Bachelot (son auteur éternel)  entièrement  tournée en direction de l’insatiable boulimie financière des actionnaires des cliniques privées et des dépassements d’honoraires médicaux au détriments des traitements de soins sans discrimination de revenus.


Nous continuons de penser que la solution réside dans la mobilisation des personnels en premier pour rejeter en bloc les préconisations du rapporteur du gouvernement, des populations de Montceau et du Creusot, des syndicats, des associations pour entraîner les élus politiques plutôt réticents dans un irrésistible tous ensemble. C’est ce à quoi se fonde notre engagement malgré les multiples freins que nous rencontrons.


En ce qui concerne «  les déficits qui continus de se creuser » je pose le problème suivant : Dans l’hypothèse où il vous faudrait 1 millions d’euros pour soigner convenablement les gens sans discrimination de revenus, si l’Etat ne vous en attribue que la moitié comment faites vous docteur pour soigner tout le monde autrement qu’en faisant payer les malades de plus en plus cher ? Dois-je vous rappeler ce qu’est la mission de service public et de la solidarité nationale pour que tout le monde soit soigné égalitairement ? Comment croire à l’avènement d’une future construction publique hospitalière alors même que la directrice de l’ARS vient d’informer l’intersyndicale que les crédits alloués au CH de Chalon sont réduits de 20% en 2010 et voire plus en 2011 ?  Et encore pourquoi ne pas plutôt  investir dans la rénovation des 2 CH communautaires dont celui de Montceau est flambant neuf qui sont tous les deux entourés de proximité par d’importantes  populations ? Mais voilà la encore on se heurte aux choix imposés par le fric et non pour la santé de tous« .


Maurice Gagnard



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




9 commentaires sur “Avenir des centres hospitaliers de la CCM”

  1. Protekspot dit :

    Mais ne vous mettez pas en colère Maurice , c’est inutile !

    Plusieurs milliers d’internautes lisent Montceau News ; la population ne doit pas y comprendre grand chose, elle va finir par ne plus s’intéresser voire ne plus se préoccuper de l’avenir de leur santé.

    Laissez donc les dirigeants s’exprimer avant de lancer la révolution communautaire .

    Avez vous pris le pouls des gens pour mesurer les attentes ? Faites le vous serez surement surpris.

    Défendre les emplois : oui bien sûr, mais les objectifs attendus doivent être clairement énoncés, actuellement les professionnels de santé ont surement plus besoin de soutien que de leçons.

  2. Daniel Z dit :

    Bonjour M. Gagnard.

    Vos données sont claires et compréhensibles pour le béotien que je suis. Vous ouvrez un débat intéressant (Merci Montceau News).

    Pourtant, le contribuable électeur se pose de nombreuses questions sur la gestion de la maison France….et du domaine de la santé.

    En particulier : doit on laisser les « professionnels » (impliqués et engagés à divers titres) décider pour nous tous ? Sont ils vraiment sinon compétents du moins objectifs (pour ne pas aller plus loin) ?

    Les exemples de ce que je considère comme de la forfaiture abondent non ?

    http://www.humanite.fr/2010-01-07_Societe_Grippe-A-L-implacable-requisitoire-du-depute-Wodarg
    Où le Président de la commission du conseil de santé de l’Europe explique ce qui se passe avec le vaccin Obta flu
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/12/18/nouvelles-revelations-dans-l-affaire-du-mediator_1455169_3224.html
    Ou le scandale actuel du médiator.
    http://www.lemonde.fr/…/quatre-mille-pharmaciens-accuses-d-avoir-fraude-le-fisc_1451999_3224.html
    Ou comment est ce possible sans l’implication de « professionnels »?

    Etc, etc …. Mais chaque fois, jamais, plus jamais….. Un beau film avec ses remakes non ?

    Quand je lis : «  » »Et encore pourquoi ne pas plutôt investir dans la rénovation des 2 CH communautaires dont celui de Montceau est flambant neuf … » », vos paroles paraissent pleines de bon sens….

    Mais j’aimerais assez qu’un organisme indépendant fournisse une étude sur nos hôpitaux car si nous en sommes arrivés au stade actuel, c’est bien le fait des professionnels en place et donc doit on leur faire confiance ?

    Alors, vos éclairages nous intéressent !!!

    Cordialement et sans esprit polémique

  3. fredo dit :

    A protekspot :

    Vous dites : »La population ne doit pas y comprendre grand chose »…pour qui prenez-vous les lecteurs de Montceau-news ??
    C’est au contraire à partir d’éléments comme ceux qu’apportent Maurice Gagnard que nous comprenons mieux la situation et que nous avons une analyse objective des 2 CH…cela s’appelle de l’ éducation populaire….Même s’il est vrai que certains aiment maintenir la population dans l’ignorance…

    Vous rajoutez « laissez donc les dirigeants s’exprimer… »…ces mêmes dirigeants, qui avec l’intersyndicale, ont permis cette situation ?? Non, ce sont ces dirigeants qui ont fait croire qu’il fallait se passer de 2 CH et demander la construction d’un nouvel hôpital…tout en sachant qu’il n’y aura jamais de construction…

    Enfin Maurice Gagnard, et le collectif des 2 CH ne donnent pas de leçons, contrairement à vous, mais depuis le début ont cherché à rencontrer les professionnels, les syndicats afin de mutualiser nos actions et donc que les usagers des 2 CH apportent leur soutien au personnel…mais les syndicats ne veulent que LE nouvel hôpital…comme certains attendent le messie…

    Si vous conseillez à certains de prendre leur pouls, perso. je ne peux que vous conseiller d’ouvrir les yeux…

  4. Daniel Z dit :

    Bonjour Tous.

    Comment devons nous interpréter la page 2 du rapport de la Haute Autorité de Santé ?

    « >http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2010-09/4897_rac_synthetique_vd_1.pdf

    Cordialement

  5. Laurent dit :

    Bonjour
    Deux visions sur le net aujourd’hui ! un article sur Sarkozy en visite en hôpital et une recherche sur le net en tapant « bénéfice hôpital privé » Ensuite il reste juste à comparer. Il faut juste préciser que Sarkozy dans son texte parle des hôpitaux publics bien sur.

    (AOF) – Générale de Santé
    10.65 | +0.42% | 21/12/2010 – 14h37 Cours – Actualités | Consensus | Société
    Ajouter à la liste des valeurs Ajouter au portefeuille Créer une alerte Cliquez ici ! Générale de Santé (GDS 10.65 +0.42%) a annoncé un résultat net en hausse de 91% à 87,2 millions d’euros sur l’exercice 2008. Cette explosion des bénéfices s’explique par une cession d’actifs immobiliers (le groupe a vendu quatre cliniques en région parisienne, qui ont dégagé une plus-value de 59 millions d’euros) ainsi que la vente de ses filiales italiennes. Le résultat opérationnel courant, qui exclut les éléments exceptionnels, a en revanche chuté de 13% à 114,8 millions d’euros.

    Le chiffre d’affaires s’est établi à 1,98 milliard d’euros, en hausse de 4,1% par rapport à l’année précédente, et de 3,7% en organique.

    Ensuite : extrait Le Point.fr – Publié le 21/12/2010 à 14:29
    Nicolas Sarkozy presse les hôpitaux de réduire leurs déficits
    Le président de la République, en déplacement en Avignon, a prévenu que la France risquait de perdre son autonomie si elle ne luttait pas contre les déficits. Nicolas Sarkozy a insisté mardi sur la nécessité pour les hôpitaux d’améliorer leur situation financière, déclarant que la France courait le risque de perdre son autonomie si elle ne luttait pas contre les déficits. « On va continuer à investir dans l’hôpital mais je ne peux pas rester avec les deux tiers des hôpitaux en déficit, ce n’est pas sain », a-t-il dit lors d’une visite dans les nouveaux locaux du centre hospitalier Henri Duffaut d’Avignon.

  6. Laurent dit :

    bonjour
    Peut être pourrait on simplifier les discussions et revenir sur des informations strictes :
    1 – une étude précise des besoins et des offres sur les communes concernées par les deux hôpitaux
    ainsi qu’une vision claire et indépendante des finances des deux hôpitaux
    2 – une étude des déplacements de ces populations sur les autres hôpitaux
    3 – un débat régulier des politiques concernés et des citoyens (ce qui est surtout refusé)
    4 – une approche démocratique et honnête de la situation en somme.
    Il existe des bâtiments neufs déjà en place (Montceau) et un hôpital ancien mais centré sur la moitié de la zone (Le Creusot).

  7. scania dit :

    Au même titre qu’un bon politique ne fera pas FORCEMENT un bon gestionnaire de budget communal, le meilleure praticien ne sera pas forcément un bon gestionnaire financier de l’hôpital.
    Par ailleurs combien de pays au monde se servent de l’argent du contribuable pour enrichir le lobby des laboratoires pharmaceutiques.
    Qui s’assure que tout cela est géré en  » bon père de famille « .
    Qui s’assure que l’hôpital joue bien son rôle et rien que son rôle ? J’ai parfois l’impression qu’il se substitue trop souvent aux carences de notre société moderne mais à 1000 € la journée.

  8. Figueras dit :

    Etude précise des besoins,vision claire et indépendante,dites vous Laurent? La réponse est suggérée par Daniel Z qui renvoie le lecteur à un rapport de la Haute Autorité de Santé de sept 2009 sur l’ex Syndicat Interhospitalier de Montceau : La HAS a commandité la « PLM Marketing Research (section santé) » en vue d’évaluer le SIR dans son fonctionnement et ses pratiques (rapport d’accréditation court )..La PLM intervient en B to B (business to business) ou B to C (business to custom, ça c’est pour les particuliers). Elle s’inspire des méthodes du Professeur KANO de l’Université de Tokyo. On interroge oralement et par écrit les usagers « et clients »(?) ainsi que les médecins, sur les attentes de l’institution selon 138 critères, on donne une note, en toute indépendance de la direction et des tutelles..Ouf ! C’est plus clair désormais ??

  9. MG dit :

    Si l’hôpital du Creusot venait à  » mettre la clé sous la porte » que vont devenir le personnel qui sont en CDD à l’EHPAD Jean Bouveri ????
    c’est une question que bon nombres de personnes doivent se poser !