Autres journaux :



jeudi 12 août 2021 à 13:43

Codef (Collectif de défense des usagers des hôpitaux)

PENDANT L’ÉTÉ, LA CASSE CONTINUE… et, pas très loin de chez nous !





 

Communiqué :

 

“En signant sur http://chng.it/knXTVxWGRG vous crierez haut et fort NON au projet de suppression de 15 lits dans le SSR de La Guiche et du transfert de la cuisine locale à Autun. « Ils sont tombés sur la tête, rien ne les arrête ! »

Le Codef est au côté des salarié·es de l’hôpital de La Guiche, avec eux, nous ne pouvons accepter cette situation et refusons de cautionner une logique purement comptable de gestion de l’Hôpital public qui aboutit au démantèlement progressif des établissements de santé.

 

Tout va à contre sens de ces beaux discours qui nous vantent les jours heureux ycompris au sommet de l’État.

 

Mensonges, alors que nous attendons depuis des années un plan d’urgence pour les hôpitaux publics.

 

Le Codef invite à signer la pétition, comme nous, vous êtes effaré·es par la dégradation continue des conditions d’accueil des patients et de travail des professionnels de santé.

Nous fréquentons tous l’hôpital, dans les moments les plus importants de nos vies, pour nous, pour nos proches, pour nos amis. Ceux qui y travaillent nous ont reçus, soignés, souri, réconfortés, accompagnés, infirmières, médecins, aidesoignant·es, internes, agents d’entretien, brancardiers.

Que constatons-nous ? d’année en année les budgets sont en diminution constante, et les hôpitaux transformés en « usines à acte ». Il n’y a plus de place, plus de temps, plus de lits et plus assez de gens pour prendre soin des mourants, des personnes psychotiques, de ceux qui arrivent avec leur douleur…

 

Ce qui est menacé désormais, c’est toute la société dans laquelle nous vivons. Le combat des personnels pour l’hôpital public, c’est le nôtre.
Il porte une idée très haute de cette société qui a choisi de ne pas faire de la vie et de la mort principalement une histoire d’argent.

 

Usagers des hôpitaux et citoyens défendons ce formidable bien commun.”

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer