Autres journaux



jeudi 23 décembre 2010 à 20:40

La directrice de l’Agence Régionale de Santé à Jean Bouveri, ce jeudi ?

Pour visiter le bloc opératoire, selon nos informations !



Selon nos informations, Mme Cécile Courrèges, nouvelle directrice de l’Agence Régionale de Santé de Bourgogne (qui a remplacé l’Agence Régionale de l’Hospitalisation), serait venue visiter le bloc opératoire du centre hospitalier Jean Bouveri de Montceau-les-Mines ce jeudi. Visite effectuée en compagnie de son adjoint et, à priori du député-maire de Montceau (toujours selon nos infos), président du conseil d’administration de l’établissement.


Une visite qui n’a rien d’étonnante à l’heure où la répartition des activités des deux centres hospitaliers de la communauté urbaine Creusot-Montceau est à l’ordre du jour alors que l’Hôtel-Dieu du Creusot doit se retrouver prochainement en dépôt de bilan et l’hôpital de Montceau « sous tutelle » de l’état. Mais qu’est-ce que cela sous-entend ?


Explications


Comme vous avez pu le lire ici, une nouvelle restructuration hospitalière est à l’ordre du jour et, cette fois, ce sera le conseiller du ministère de la Santé : Jacques Métais, qui a remis un rapport sur la situation des deux établissements (bien que ce n’était que l’Hôtel-Dieu qui était, au départ, concerné), qui assumera la direction temporaire de l’hôpital de Montceau. Une direction qu’il « partagera » avec l’administrateur que désignera le Tribunal de Grande Instance de Chalon-sur-Saône pour gérer le « dossier » de l’Hôtel-Dieu.


Mais il n’y a guère « d’illusions à se faire », c’est l’envoyé du ministère qui aura le dernier mot ! Mais quel « mot » ? C’est là toute la question car l’enjeu porte sur la répartition sur deux sites : un pôle « chaud » avec toutes les chirurgies, la maternité, l’obstétrique, la pédiatrie et un service d’Urgences 24/24 et un pôle « froid » avec la Médecine et des urgences « de jour », seulement…


Le 14 septembre dernier nous écrivions, après rencontre avec un spécialiste du dossier que « du côté des blocs opératoires, c’est à Montceau que cela coûterait le moins cher (2 millions d’euros environ) avec la création de deux blocs supplémentaires contre 5 à 7 millions d’euros selon certaines sources, pour  » remettre en état  » ceux du Creusot ! » Est-ce que cet « aspect » du dossier sera pris en compte dans la perspective d’un nouveau Plan de Retour à l’Equlibre financier ?…


A suivre…


Annabelle BERTHIER






Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




7 commentaires sur “La directrice de l’Agence Régionale de Santé à Jean Bouveri, ce jeudi ?”

  1. protektor dit :

    Cette fois-ci, la toute puissance intersyndicale a été prise de cours ! Une visite de la directrice de l’ARS ne peut être dénuée de sens ? Madame COURREGES a donc remarqué la construction plus récente à Montceau qu’au Creusot , sans doute voudra -t-elle vérifier l’état du bloc opératoire de Galuzot au niveau capacité et conformité. Les professionnels de santé sauront apporter les éléments nécessaires , si la structure répond au besoin, c’est une importante économie pour la réalisation de la chirurgie à Montceau . Ne négligeons pas cette piste qui contribue favorablement au retour à l’équilibre budgétaire tant recherché .

  2. Intersyndicale dit :

    Réponse à protektor
    Merci pour : « la toute puissance intersyndicale »
    Lors de cette visite de Madame Courrège et de Monsieur Jaffre, deux membres de notre intersyndicale ont pu échanger avec ce dernier.
    Vous comprendrez que nous ne communiquerons qu’après notre prochaine réunion intersyndicale du 3 janvier.
    Néanmoins, cette visite démontre que rien n’est figé ou décidé contrairement à ce que certains laissent entendre…
    Nous réaffirmons que dans ce dossier aussi complexe, le projet, devant conforter l’offre sanitaire sur les établissements hospitaliers de la CCM, doit être conduit en associant les professionnels et leurs représentants avec comme seul objectif l’intérêt collectif et la construction du site neuf. Message que nous avons de nouveau relayé à l’ARS hier.
    Pour l’intersyndicale
    La porte parole : Sylvie Sniezek

  3. hopital2011 dit :

    En espérant que Montceau aussi remporte la bataille, il serait normal qu’un établissement public soit prioritaire sur un qui dépose le bilan pour devenir public !!! Cela voudrait donc dire que tous ceux qui travaillent dans la fonction publique hospitalière avec toute ses obligations et missions ne sont pas respectés !!!!

  4. babette dit :

    Je pense que les deux hôpitaux doivent être sauvés et rénovés car ils sont complémentaires l’un de l’autre… Que de vouloir un nouvelle hôpital qui ne verra jamais le jour…. Arrêtons de nous faire berner car à la fin on va tous perdre !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! BABETTE 71300

  5. hawk dit :

    Malheureusement, garder les deux hôpitaux et les rénover n’est plus, ou pas réalisable dans l’état actuel des finances d’une part et d’autre part en laissant deux hôpitaux on continue d’augmenter les frais et une organisation des soins non rigoureuse.
    Une solution à réfléchir : concentrer les services à hauts besoins en plateau technique, Médecine et Chirurgie sur le site capable de les contenir avec les soins continus. En capacité ce serait donc plutôt Montceau-les-Mines. Sur l’autre site : garder un service de Médecine court séjour Gériatrique, les services de Moyen séjours et long séjours et autres unités fonctionnelles dont les besoins en plateau technique s’ils existent sont moins urgent tout en maintenant une offre de soins qui n’est pas au rabais pour nos ainés (scanner sur place, radio sur place,) tout en musclant l’aspect réeducation fonctionnelle afin d’en faire un centre véritablement performant.
    Avantage : on se dédouane des transport inutiles et des doublons
    Inconvénient théorique : un site peu avoir la sensation d’être perdant, Mais est ce bien le problème ? La vraie problématique étant d’assurer une organisation des soins qui soit un vrai « service » au sens noble du terme pour nos concitoyens en tentant d’être efficient. Le reste n’est que bataille d’égos, recherche de suprématie communautaire, langue de bois et fausse réjouissance sur une situation qui a déjà bien assez duré au détriment des usagers.

  6. Figueras dit :

    Découpons,découpons, mettons en pièces, à qui mieux mieux, comme au jeu de Lego… Et on nous parle d’offre, de demande, comme au marché… Les soins, c’est autre chose, n’est-il pas vrai ? Mais quand on parle d’argent, tout le monde se tait.

  7. Juvenet dit :

    Madame la porte-parole, les mauvaises langues disent que « l’intersyndicale » est plus visible (mais pas plus lisible) dans les colonnes de Montceau-News que dans les couloirs de l’hôpital. Or, comme la nature, la vérité a horreur du vide.
    Le coup des tractations secrètes, du travail qui doit rester obscur au nom du sacro-saint intérêt général, du « je sais tout mais j’dirais rien », des révélations toujours à venir et des dates butoirs sempiternellement repoussées aux calendes grecques est un vieux truc. Ce stratagème dissimulateur d’une vacuité certaine a pu faire illusion un temps, auprès des profanes. Mais il est aujourd’hui usé jusqu’à la corde. Continuer dans cette voie confinerait au ridicule.
    Il est temps de se déterminer et de prendre la mesure de l’opinion montcellienne qui se manifeste de plus en plus clairement dans les commentaires actuels.