Autres journaux :



jeudi 30 décembre 2021 à 05:05

CODEF (Collectif des Usagers des hôpitaux)

"Aux urgences, l’emploi de caissière a de l’avenir !"





Communiqué :

 

“Un nouveau dispositif entre en vigueur ce 1er janvier 2022 dans l’indifférence la plus totale. Avec des conséquences directes pour les Français sans mutuelle et le personnel soignant.

À partir du 1er janvier, lors d’un passage aux urgences, chaque patient qui ne sera pas hospitalisé dans la foulée devra régler sur place une somme d’un peu moins de 20 euros (19,61 euros pour 2022). C’est bon pour l’emploi de caissier ou de caissière ?

Un changement notable alors que jusqu’à présent, il fallait attendre plusieurs semaines pour recevoir une facture à son domicile, laquelle variait en fonction des actes pratiqués à l’hôpital (simple consultation, tel ou tel examen, une batterie de tests…) et était prise en charge par les complémentaires santé dont bénéficient 95% des Français.

Mais il y a un hic : Très concrètement, le 31 décembre, si vous arrivez aux urgences, vous êtes pris en charge et vous repartez sans payer. Dès le 1er janvier, après être pris en charge, on vous demandera de régler 19,61 euros.

Et comment on fait ? Les services d’urgence ne sont pas adaptés à l’encaissement de paiements : il faut des lecteurs de carte vitale, de la monnaie, des lecteurs de carte bleue… La nuit par exemple, il y a des infirmier·es et des aide-soignant·es, qui sont avant tout là pour les soins, et dont ce n’est pas la mission première de passer une carte bleue. De la même manière, les hôpitaux ne sont pas « des supermarchés où il faut passer à la caisse ».

Si vous vous blessez en faisant du sport n’oubliez pas au préalable de mettre votre carte bleue dans la poche de votre survêtement.

Quant au personnel hospitalier li devra gérer un public pas forcément au courant de cette évolution du fonctionnement des urgences. Donc, il leur faudra gérer la grogne qui en découlera. Qu’elle est bonne  cette idée dans un contexte ou les moyens donnés aux urgences sont déjà tirés vers le bas.

Quelles conséquences pratiques le forfait patient urgences peut avoir sur la santé des Français ? Il y aura des gens qui n’iront plus aux urgences faute de devoir payer. Pourtant souvenez-vous de l’entretien accordé à LCI mercredi 15 décembre, le Président de la République a insisté sur le fait « qu’il était vigilant à l’impact de ses décisions sur la vie des Français ».

Et pour Thomas Mesnier député LREM de la Charente l’un des rapporteurs de cette « bonne » idée, le « forfait patient urgence » reste quand même une avancée majeure. « Honnêtement, je n’en fais même pas un objet politique : c’est une vraie réforme de simplification ». « À l’heure actuelle, si l’on passe des examens en plus de la consultation lors d’un passage aux urgences, la facture peut monter. Et beaucoup.

Alors que là, la facture va être plus juste, plus équitable, plus simple à comprendre. » Elle est pas belle la vie en « charentaise » ! (NDLR)

Et des déclarations de cet acabit font flores sur le net.

C’est le cadeau du nouvel an d’Emmanuel Macron notre Président et de Raphaël Gauvain notre député de la majorité présidentielle.”

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




5 commentaires sur “CODEF (Collectif des Usagers des hôpitaux)”

  1. isa25 dit :

    Cest ce qu’on attendait, faire payer quand on vient aux urgences
    Les gens réfléchiront peut-être à 2 fois avant de venir, quand vous allez chez le médecin vous payez, alors ici aussi, normal, non?
    Cest trop facile de venir et n’avoir rien à payer, et les urgences sont engorgées de non urgences!!!

  2. jean patrick capdevielle dit :

    Facile:
    Avec Mesnier on l’a pas chocolat !
    On pourrait peut être payer en nature, avec des œufs de notre poulailler, des terrines maisons, ou une bonne bouteille ?
    Non, je sais, c’est pour nous responsabiliser !
    C’est vrai qu’à chaque fois que je vais aux urgences c’est pour m’éclater !
    Comme la fois ou j’ai attendu 4 heures à celles de Macon !
    L’éclate quoi !
    Je déconnais en disant que les services d’urgences avant de nous soigner sur la voie publique, ou d’éteindre un feu, nous demanderaient notre carte bleue…on y est presque !
    Manu…c’est quoi le but ?
    Tout privatiser ?
    A l’heure actuelle, un élu se remplace plus vite qu’un médecin, allez voter !
    Pour qui ?
    Ben….

  3. Lio7371 dit :

    Bonjour tout le monde, enfin une bonne idée, cette tarification des passages aux urgences, cependant, il faudra l’améliorer, histoire de récompenser les meilleurs “urgentophiles”; on pourrait ( idée qui n’engage que moi – LOL ? ) par exemple vendre des coffrets cadeaux 2, 3 ou plus passages aux urgences, en complément d’une carte de fidélité ” 10 passages aux urgences = le 11ème gratuit “, et cela mixé avec l’excellente suggestion de Jean Patrick ” paiement en nature” (manque une forme de nature, mais chut, faut pas le dire, sinon censure !) , vindiou, ça va cartonner aux urgences des hôpitaux de France, c’est peut-être une des solutions pour sauver l’hôpital….. ensuite on s’occupera de la charité ! (re LOL)

  4. jean patrick capdevielle dit :

    Idées novatrices !
    Payer aux urgences , c’est pour bien faire comprendre que la santé (qui n’a pas de prix mais qui a un cout et le gars qu’a trouvé ça peut être fier) est un service “marchandisable” comme les autres.
    Ma génération (presque vieux con !) a connu le toubib qui venait à la maison; il connaissait le père, la mère, la grand mère, le chat, et le cousin du voisin qu’avait de la goutte ! Il prenait même sa voiture pour t’emmener à l’hosto (de la mine ou Galuzot ) en cas d’urgence.
    Il savait faire face à toute les situations et parfois, il acceptait un fromage de tète, un morceau de boudin ou un panier de légumes en “pourboire”. Des comme ça y’en a pu, et y’en a même pu pour te recevoir au cabinet.
    A chaque fois que j’ai mis les pieds aux urgences pour moi, mes enfants ou mes parents, j’ai réfléchi plus de 2 fois…parce qu’on emmerde pas les préteurs de serment d’Hypocrate pour rien.
    Bon, j’ai bien essayé, avant, de me recoudre tout seul le bout de doigt comme Rambo ou de mettre ma gamine dans le frigo pour lui éviter les convulsions…
    Le personnel de l’hosto va devoir savoir tout faire:
    – maintenant: trésorier/receveur,
    – bientôt: tondre les pelouses et vidanger les véhicules du Samu pendant les temps faibles !
    Et le Codef sonne le tocsin tous seul.

  5. Daniel71 dit :

    Il est certain que les urgences ne sont pas là pour la bobologie, mais certains n’ont plus de médecin traitant et se rabattent sur les urgences….C’est tout notre système de santé qui est malade.
    Je ne suis pas certain que le fait de faire payer désengorge les urgences. Encore un “truc” à gérer!