Autres journaux



samedi 8 janvier 2011 à 06:28

Collectif de défense des deux centres hospitaliers Le Creusot-Montceau-les-Mines

Prochaine réunion le samedi 15 janvier 2011



La prochaine réunion du Collectif de Défense des deux centres hospitaliers aura lieu le samedi 15 janvier à 9 h, salle de la section du PCF, 10 rue d’Autun en raison de l’indisponibilité totale de salles municipales ce jour dans la commune.


Personnels de santé et public y sont cordialement invités et pourront nous interroger après un exposé sur la signification des orientations concrètes locales et départementales  de  l’application la loi Hôpital-Patients-Santé-Territoires (HPST)  par l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Bourgogne.


Avec notamment ce qu’impliquent pour les populations et les personnels :


1) – la disparition d’un territoire sanitaire en Saône et Loire pour l’avenir de nos CH publics.


2) – la mise en place imminente des Communautés de Territoires (CHT).


3) – le rapport sur la réforme de la dépendance des personnes âgées.


4) – le rapport sur « l’avenir du régime minier « .


5) – l’Ordonnance sur les laboratoires d’analyses et la certification nouvelle exigée des infirmières pour pouvoir  prélever du sang.


Autant de sujets que le Collectif envisage de traiter dans un quatre pages tiré à des milliers d’exemplaires.



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




8 commentaires sur “Collectif de défense des deux centres hospitaliers Le Creusot-Montceau-les-Mines”

  1. Laurent dit :

    bonjour
    je soutiens l’action de cette association. Mais pour lui garder son caractère il faut absolument éviter les rendez vous au siège d’un parti politique. Si la ville de Montceau refuse une salle, il y a d’autres municipalités : Saint-Vallier, Blanzy etc. qu’on peut solliciter.
    Cordialement
    LP

  2. jbbrey@yahoo.fr dit :

    Je suis entièrement d’accord avec Laurent, il est en effet extrêmement désagréable de constater qu’une réunion de ce type se fasse dans le local du parti communiste , ce qui laisserait entendre à la population que seul le PC se bat pour les hôpitaux…Mais en fait n’est ce pas le but recherché ?

  3. Gagnard dit :

    Gentiment je dis à Laurent membre de notre Collectif que je suis d’accord pour éviter autant que faire se peut de se réunir dans la salle’ du PCF. Je le fais d’ailleurs qu’après avoir interrogé le service municipal de la vie associative, c’est à dire en dernier recours. Pour toujours jouir d’une salle municipale conséquente il faudrait ne fixer la date seulement après en avoir obtenu une.Autrement dit tant pis pour le jour et même l’heure choisies par de nombreux adhérents. Je ne pense pas que ce soit la bonne méthode! Je lui dis aussi depuis un an environ de nombreuses réunions ont eu lieu soit au Magny, soit salle de la manufacture auxquelles il n’a néanmoins pas assisté, certainement qu’il avait ses raisons mais il ne s’en est pas excusé. Bien sur je continuerai de privilégier au maximum le choix d’une salle municipale et même de redoubler de vigilence. C’est pourquoi au cas où il n’y aurait pas de salle neutre de libre je lui proposerai de régler la question si le même problème se pose ultérieurement. Ceci dit je pense qu’il y a bien mieux à faire par les temps qui courrent de traiter surtout les questions graves qui préoccupent les populations et les personnels des 2 CH qui sont à l’ordre du jour de notre rèunion. Je pense du même coup avoir répondu à jb que je ne crois pas connaître. Mais c’est bien que tous les deux s’expriment sur le sujet ce qui me permettras de faire encore plus attention à l’avenir tout en me compliquant la tâche. Vous allez me direque je suis payé pour alors….Pour cette fois ci je leur demande de passer l’éponge et d’assister autant que faire se peut à notre réunion pour s’inscrire dans le débat.

    Maurice Gagnard

  4. babette dit :

    jb et Laurent ils fallait simplement prévenir Mr Gagnard que vous ne compreniez pas pourquoi on se réunit au siège du PC et que vous vous proposez à nous recevoir avec café et petit gâteaux…. Nous prendrons rendez.vous pour la prochaine réunion si nous n.arrivons pas a avoir une salle…..Je vous remercie à l.avance…….LOL BABETTE 71300

  5. Laurent dit :

    bonjour
    je comprends pourquoi la réunion se fait dans le local du PC. Je dis qu’il existe d’autres villes dans le bassin minier pour réunir une association apolitique qui peuvent proposer des locaux. Si le maire de Montceau refuse d’accueillir cette association (il existe des locaux vides dans les écoles par exemple) il faut compter sur les autres maires. «  »c’est à dire en dernier recours » ». J’ai entendu assez souvent des gens refuser de venir a cette association car elle était trop marquée politiquement, alors que j’en faisais de la pub. Après c’est un choix. Mais comme Montceau-news lui permet d’exister publiquement, je dis juste qu’il faut penser à cette existence publique. Et bien sur quand il n’y aura plus que 2 ou 3 membres dont Babette je vous inviterai pour un petit déjeuner.

  6. Gagnard dit :

    à Laurent,
    Je pense qu’il y a bien mieux à faire qu’à n’en plus finir sur un problème de salle. Je suis bien moi même entré dans certaines qui étaient loin de me convenir et c’est pas pour ça que j’y ai perdu mon âme. D’abord Laurent ne sait pas puisqu’il ne participe jamais que nous étions 33 à notre avant dernière réunion et 25 à la toute dernière. Sait il aussi quel parcours du combattant logique il faut accomplir pour utiliser une salle ? Il faut au téléphone obtenir un accord de principe, ensuite adresser un courrier au service pour officialiser la demande. Aller chercher la clef la veille de la réunion en faisant attention au samedi où le service est fermé. Reporter la clef le lendemain si la réunion se termine le soir après la fermeture du service municipal ou un lundi pour les réunions du samedi. Cela représente pour moi des kilomètres et du temps. Je suppose que ce doit être la même démarche à réaliser dans les autres communes avec des distances encore plus longues pour moi qui assure. S’il veut le faire à ma place je suis d’accord. C’est vrai que je choisis une démarche uniquement faite de facilité sans avoir les arrières pensées qu’il me prête, car à chaque fois j’informe pour accord préalable un bon nombres de nos adhérents qui sont soit des syndicalistes ou membres d’organisations diverses, soit encartés politiquement dans des partis différents, soit des inorganisés dans tous ces domaines, qui m’autorisent à procéder tel que je le pratique Mais je retiens la proposition de rechercher une salle dans le bassin minier si les membres du Collectif qui assistent, eux assidûment à nos réunions, sont d’accord. Ce qui supposerait que nous prenions contact avec les autres municipalités pour nous informer des conditions à remplir. Point final pour moi, je ne donnerai plus de suite à cette politique stérile, il y a mieux à faire et elle me prend du temps alors que je suis en pleine préparation de notre réunion en consultant de nombreux textes de loi qui veulent anéantir le service public sanitaire dans la plupart de ses spécificités dont le communiqué ci-dessus donne un aperçu. Point final.

  7. Laurent dit :

    M. Gagnard a tout à fait raison de souligner le temps qu’il passe dans la recherche de la vérité, et comme les autres organisateurs de réunion. C’est pour ça qu’il est bien de travailler à plusieurs et dans tout le bassin minier. Peut être les villes pourraient mettre un service plus facile d’accès a nos salles . Ensuite je ne lui prête pas de mauvaises pensées ayant souvent travaillé avec lui et dans les locaux du PC. Mais l’association ne doit pas prêter le flanc à des critiques de politiques partisanes comme on l’entend souvent. Ceci est juste un essai de débat constructif.

  8. scania dit :

    Laurent et M Gagnard , vu que apparemment vous vous connaissez : parlez vous .
    De tout façon ceux qui ne viennent pas aux réunions, ce n est pas pour un problème de salle, c’est parce qu’ils attendent, comme moi, que les autres fassent le boulot pour eux .
    Ce qui présente l’avantage de pouvoir critiquer quoi que ceux qui se crèvent la paillasse fassent. C est tellement pus facile.