Autres journaux



mercredi 21 septembre 2011 à 18:01

Alzheimer

Le Département de Saône-et-Loire a de la suite dans les idées !




« Si les causes de la maladie d’Alzheimer ne sont pas encore déterminées, nous savons néanmoins que chacun d’entre nous, peut-être touché de près ou de loin par cette maladie.


À long terme, la maladie d’Alzheimer a des conséquences souvent dramatiques sur la vie de la personne malade, qui perd ses facultés cognitives et son habileté physique, qui ne maîtrise plus ses émotions et modifie inconsciemment son comportement. Ces transformations bouleversent tout l’environnement de la personne atteinte, en commençant par son entourage proche, qui doit composer avec la maladie.


La journée mondiale de lutte contre la maladie d’Alzheimer, déclarée Grande cause nationale, nous donne l’occasion de rappeler les difficultés engendrées par cette maladie, qui concerne actuellement 860 000 personnes en France et qui touche 225 000 nouveaux cas chaque année.


Naturellement, la Saône-et-Loire n’est pas épargnée, avec une perspective évaluée à 12 000 personnes atteintes d’Alzheimer d’ici à 2015. C’est pourquoi le Département met tout en œuvre pour tenter de répondre efficacement et de manière adaptée aux besoins de prise en charge des personnes malades et de leurs aidants.


Ainsi, depuis 2008 le nombre de places dédiées à la prise en charge spécifique des personnes âgées atteintes d’Alzheimer ou de maladies apparentées est en constante évolution. Cela représente actuellement 124 places d’accueil de Jour, 448 places d’hébergement permanent en unités ou établissements spécifiques. 297 places sont en projet dans le cadre de transformations ainsi que 26 places d’hébergement temporaire. 176 places de pôle d’activité et de soins adaptés (PASA) seront créées sur 2011/2012, soit 14 structures réparties sur l’ensemble du département.


Si cette journée nationale offre une visibilité essentielle à cette cause importante, elle nous rappelle qu’il nous faut poursuivre l’action dans laquelle le Conseil général est fortement engagé au quotidien. La réflexion doit être permanente pour trouver des solutions innovantes, comme l’a été l’implantation, à la résidence départementale d’accueil et de soins (RDAS) de Mâcon, d’une plate-forme d’accompagnement et de répit pour les aidants.


Il est important aussi de souligner le travail réalisé par les personnels en place dans l’ensemble des établissements, et leur dévouement dans l’accompagnement quotidien, et difficile, des personnes atteintes. Ils ont un rôle essentiel dans la relation famille/personne malade, puisqu’ils font encore le lien, lorsque les repères de chacun se perdent. »




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer