Autres journaux :



vendredi 8 novembre 2019 à 18:24

Rénovation de la cité administrative de Mâcon

Gérald DARMANIN dévoile un  projet de plus de 9 millions d'eurios





Sur proposition du préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et du préfet de Saône-et-Loire, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes publics, a validé le projet de rénovation de la cité administrative de Mâcon.

 

Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un programme de rénovation des cités administratives sans précédent, doté d’un milliard d’euros sur la période 2018-2022 et adopté dans la loi de finances pour 2018. La nouvelle cité offrira aux usagers et aux agents publics un cadre de travail sûr, moderne et parfaitement adapté aux enjeux énergétiques des 30 prochaines années.

 

La cité administrative de Mâcon présente une superficie de plus de 12 000m² et accueille 390 agents. Elle est très bien desservie par les transports en communs et se situe à proximité d’autres bâtiments des services et des opérateurs de l’État. Sa construction est toutefois emblématique des cités construites dans les années 1970, dont les configurations massives engendrent des factures énergétiques et des coûts de fonctionnement très élevés. La cité est aujourd’hui dans un état vétuste, qui nécessite des travaux d’envergure, en particulier au niveau du restaurant administratif.

 

L’ambition écologique est le premier axe de ce projet, d’un montant de plus de 9 millions d’euros.

 

Les installations thermiques des bâtiments feront l’objet de lourds travaux de rénovation, auxquels viendra s’ajouter l’installation d’une vaste surface de panneaux solaires en toiture. La cité de Mâcon sera, à l’issue des travaux, un bâtiment exemplaire en matière de transition énergétique. La facture énergétique des services sera réduite de près de 70%.

 

Le projet comprend également des travaux de densification, pour accueillir de nouveaux services, et la modernisation des espaces de travail et d’accueil du public, notamment grâce à leur ouverture à la lumière naturelle.

 

Ce projet a été labellisé par la CNIP (Conférence nationale de l’Immobilier public), puis validé par le ministre de l’action et des comptes publics. Le préfet de Saône-et-Loire, la direction de l’immobilier de l’État et les chefs de services vont désormais en préciser ensemble les contours, en associant étroitement les agents et leurs représentants.

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer