Autres journaux :



vendredi 28 février 2020 à 07:22

Montceau-les-Mines : 11 réfugiés en Saône-et-Loire accueillis grâce à HOPE

  En chemin vers une intégration réussie



 



 

Ce jeudi, l’AFPA de Montceau-les-Mines a accueilli une réunion de bilan du dispositif HOPE en Saône-et-Loire suivie de la remise de diplômes à 11 réfugiés ayant suivi pendant 6 mois des formations à l’AFPA de Montceau-les-Mines.

HOPE, un dispositif mis en place en 2017

 

Expérimenté en Bourgogne Franche-Comté depuis fin 2017, le programme nationale HOPE (Hébergement, Orientation et Parcours vers l’Emploi) a pour objectif d’aider les entreprises à recruter sur des métiers en tension à faible qualification  et favoriser l’intégration des personnes réfugiées. A Montceau-les-Mines, un premier groupe s’est formé dans le cadre de ce programme innovant depuis septembre 2019.

 

Ce jeudi 27 février, une rencontre entre entreprises, stagiaires réfugiés et partenaires a eu lieu.

 

Comme l’ont expliqué les partenaires présents, AKTO l’opérateur de compétences qui porte le projet ou encore Eureka, agence d’intérim spécialisée dans l’insertion, HOPE est un parcours global qui a pour objectif l’autonomie, l’emploi et le logement, facteurs clés de l’intégration dans la société. Il s’inscrit au cœur de la stratégie d’intégration nationale des réfugiés, définie le 5 juin 2018 dans le cadre du comité interministériel à l’intégration.

 

Un pilotage interministériel et des partenariats public/privé

 

Le succès du dispositif HOPE repose sur un pilotage interministériel et des partenariats public/privé. Le programme est piloté par l’État, avec Pôle emploi, l’OFII (Office Français de l’Immigration et de l’Intégration), l’AFPA et 11 OPCO (Opérateurs de compétences). Plus de 250 entreprises de travail temporaire, des travaux publics, de l’industrie, de la grande distribution, de la restauration rapide, du spectacle vivant ont proposé 25 métiers en tension dans 12 régions.

 

L’AFPA a développé une ingénierie de parcours qui propose une « formation intégrée » comprenant de l’hébergement, de la restauration, une découverte des métiers, la construction d’un projet professionnel et une qualification totale ou partielle. Il inclut également un accompagnement social et citoyen, indispensable afin de mener les personnes vers l’autonomie.

 

A Montceau, AKTO-FAF.TT finance et porte le projet, en lien avec l’Ofii, Pôle emploi, sur le volet rémunération des stagiaires et aide à l’hébergement, l’Afpa, les services de l’État dont la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale) de Saône-et-Loire ainsi que la Direccte et l’agence Eureka. Cette dernière suit et accompagne les personnes depuis leur entrée en formation et leur a fait signer des contrats de développement professionnel intérimaire le 25 novembre 2019, permettant aux stagiaires réfugiés de devenir salariés intérimaires.

 

De l’acquisition de la langue française à celle d’un métier

 

Le parcours HOPE est organisé en plusieurs étapes. Avant l’entrée en formation, un premier socle de français (Français Langue Etrangère) est dispensée aux réfugiés, bénéficiaires de l’OFII. Puis au sein du centre AFPA, la formation démarre par une préparation opérationnelle à l’emploi collective (400 heures soit 3 mois), où les personnes sont stagiaires de la formation professionnelle indemnisées par Pôle emploi. Il repose sur l’apprentissage du Français à visée professionnelle (FLE) et sur la découverte des métiers pour lesquels les entreprises peinent à recruter.

 

Dans un second temps, les personnes signent un contrat de professionnalisation ou un contrat de développement professionnel intérimaire (450 heures soit 3 mois), afin d’assurer l’apprentissage technique du métier ainsi qu’une première qualification.

 

11 réfugiés pour les métiers du bâtiment à Montceau-les-Mines

 

Pour la première fois depuis le lancement du programme HOPE, un groupe de 11 réfugiés a été accueilli au centre AFPA de Montceau en septembre 2019.

 

Originaires du Soudan, d’Erythrée et d’Afghanistan, ils ont été accompagnés et formés au métier de peintre en bâtiment ou aide maçon.

 

Au cours de leurs formations à l’Afpa de Montceau, ils ont également eu l’occasion d’intégrer des entreprises lors de deux immersions respectives de deux semaines, clientes et partenaires de l’agence de travail temporaire d’insertion Eurêka à Chalon, Mâcon et au Creusot. Ces entreprises dont Vailleau, SMPP, JCA et DWA Renovation sur Montceau/Le Creusot ou encore Bonglet sur Chalon-sur-Saône ont pris le temps d’encadrer les stagiaires en les intégrant à leurs équipes. Toutes les entreprises étaient par ailleurs conviées à la rencontre de ce jeudi à l’Afpa, afin de retrouver les stagiaires à la fin de leur parcours de formation. Ce sont 8 entreprises en Saône-et-Loire qui ont participé à l’opération.

 

En parallèle, l’agence Eurêka réalise un travail inhabituel par rapport à une agence intérimaire classique puisqu’elle accompagne les réfugiés en levant les freins à l’embauche. Elle assure un accompagnement social global (logement, mobilité etc.).

 

Un parcours qui se poursuivra en 2020-2021

 

Le programme HOPE se poursuivra en 2020-2021 avec 1500 nouveaux parcours au niveau national.

 

Au niveau régional, 123 personnes ont bénéficié des deux premières sessions (promotions HOPE 1000 et HOPE Marie Curie). 7 nouveaux groupes, soit 82 personnes, bénéficient de la troisième session (promotion Marc Chagall).

62 % des personnes ont trouvé un emploi à la fin de la formation. 85 % ont trouvé un logement à la fin de la formation. 80,9 % des stagiaires ont obtenu une certification en Français (DCL). Et l’on dénombre 88,2 % de réussite à la certification métier.

 

Pour le groupe des 11 réfugiés qui viennent de finir leur parcours à l’Afpa, 2 ont déjà trouvé un emploi. Eurêka va poursuivre leur accompagnement encore pendant plusieurs mois pour les aider à lever les derniers obstacles à l’obtention d’un poste.

 

Au cours de son intervention devant les réfugiés, William Decembry, Directeur Eurêka, les a félicités pour leur parcours de formation exceptionnel, reconnaissant qu’il ne savait pas s’il aurait pu le réaliser lui-même à leur place.

 

La suite de l’après-midi s’est poursuivi autour de job dating entre les réfugiés n’ayant pas encore trouvé un emploi et des recruteurs, agences d’intérims et Pôle emploi.

 

Quant aux 11 réfugiés, un nouveau chapitre de leur vie peut à présent débuter pour eux.

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




2 commentaires sur “Montceau-les-Mines : 11 réfugiés en Saône-et-Loire accueillis grâce à HOPE”

  1. Dd dit :

    Quant aux 11 réfugiés, un nouveau chapitre de leur vie peut à présent débuter pour eux.
    Le programme HOPE se poursuivra en 2020-2021 avec 1500 nouveaux parcours au niveau national
    C’est bien mais quand on sait que par an 400 000 étrangés viennent en France il vrai, sont inclus les étudiants , pour le reste y a encore du boulots!!!

  2. domini75 dit :

    Voilà l’avenir de Montceau .