Autres journaux :



jeudi 26 mars 2020 à 07:04

Le Covid-19 en Chine

Récit d’un quotidien



 



 

Jean (nous l’appellerons ainsi pour préserver sa vie privée et professionnelle) est un professeur d’université à Canton, en Chine. Il est marié sans enfant.

Et le Coronavirus a changé son quotidien depuis déjà plusieurs mois.

 

Il nous raconte son quotidien et les particularités de la vie en Chine avec le Coronavirus.

 

D’abord, toutes les provinces et les villes chinoises ne vivent pas au même rythme. Certaines sont strictement soumises à une quarantaine alors que d’autres non.

 

« La ville de Canton où j’habite n’a pas été sous la quarantaine. On nous a juste demandé de sortir moins. Mais comme tout le monde avait peur, la ville est devenue déserte. C’étaient les villes de la province du Hubei dont Wuhan est la capitale qui étaient sous le confinement. Cela a duré environ 2 mois » nous explique-t-il.

Et de préciser : « A Canton on peut sortir à tout moment. Mais dans la province du Hubei pour sortir il faut une autorisation. Les livraisons fonctionnent mais les facteurs sont fatigués. Ils ont tant de paquets à délivrer ».

 

Les écoles y compris les universités sont encore fermées. De fait, Jean travaille donc à distance : « Nous faisons actuellement le télétravail à l’aide des logiciels. Je donne mes cours sur Internet pour les étudiants en Licence deux fois par semaine et je fais la visioconférence une fois par semaine avec les étudiants en Master. »

 

Des restaurants encore fermés en Chine

 

« C’est quand même ennuyeux de rester chez moi dans la journée. Je suis gourmand mais beaucoup de restaurants sont fermés. Même si certains restaurants sont progressivement ouverts, je reste encore prudent. » nous explique Jean qui préfère s’abstenir de s’y rendre.

 

Si nous avons pu lire des témoignages du quotidien en France avec ces premiers jours de confinement, voici aussi celui de cet enseignant chinois : « Pendant ces deux derniers mois, j’ai lu des livres et vu des films que je n’avais pas le temps de lire et voir… Et ma femme a commandé pas mal de snacks donc j’ai pris des kilos… »

 

Et quand on lui parle de reprendre le travail d’enseignement sur site, il précise : « Les universités seront les dernières à reprendre car à Canton nous avons beaucoup d’étudiants issus de la province du Hubei. Je dois encore donner des cours à distance. C’est un peu stupide car je parle devant mon ordinateur comme un fou, souvent sans l’interactivité des étudiants. On ne sait jamais ce qu’ils font! »

 

On sent bien la frustration de l’enseignant ici et son sentiment d’impuissance face aux changements de méthodes de travail qu’il subit. Merci à lui pour son témoignage.

 

EM

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Le Covid-19 en Chine”

  1. Mickaellito dit :

    Bonjour,
    Je suis de par ma nature très méfiant de toutes informations non vérifiées et surtout de ce qui vient par des pays à forte tendance dictature ou toutes infos sont minutieusement contrôlés, comme la Chine.
    Dans ce pays, vous ne pourrez pas vous connecter à Facebook, YouTube ou Twitter.
    La chine restreint, voire bloque, l’accès à certains sites, en particulier ceux qui permettent un échange instantané. Les réseaux sociaux et les forums de discussions sont les plus touches. Cette mesure s’étend à la plupart des régions de Chine Continentale sauf Hong Kong et Macaux.
    Google a été bloqué (depuis 2014). Le “Google mail”, bien que “bloqué” par les serveurs, peut être accessible mais de façon sporadique.
    On peut me traiter de parano et je l’assume, mais j’ai de gros doute sur la véracité de ce témoignage quand on sait que ce pays est le champion de l’intox et de la manipulation d’info.
    J’espère sincèrement que si cette personne existe, n’ai pas subit certaines pressions pour garder son emploi, vivre et rester dans ce pays pour gagner sa vie.