Autres journaux :



lundi 29 juin 2020 à 09:37

Notre nouveau sondage

Vote obligatoire ?





Les chiffres parlent d’eux-même :

 

Municipales 2020 : l’abstention au niveau national est estimée à prçs de 60% au second tour

 

Plus de 16 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche dans quelque 5000 communes pour élire les nouveaux conseils municipaux. Mais l’abstention, que l’on ne peut pas complètement attribuer  à la crise du coronavirus, est un (triste) record enregistré par cette 5ème République !

 

Notre question, que nombre d’observateurs se posent est : doit-on rendre le vote obligatoire comme dans d’autres pays européens ? La Belgique, par exemple ! Ici, en France, François de Rugy, député EÉLV, entend proposer une loi pour rendre le vote obligatoire et sanctionner ceux qui n’iraient pas voter. En Belgique, “on risque en théorie une amende de 30 à 60 euros pour une première absence au bureau de vote”…

 

Mais vous, lecteurs, qu’en pensez-vous ? Ce serait une bonne chose ! Un “abus de pouvoir” ?

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




4 commentaires sur “Notre nouveau sondage”

  1. gilbert71 dit :

    un sondage à “chaud” mais realiste
    oui vote obligatoire et en semaine

  2. service.public dit :

    Oui, 15 fois oui.
    Vote obligatoire et si le vote blanc est majoritaire, on refait l’élection avec d’autres candidats.

  3. Marcuse dit :

    Lorsque les électeurs seront véritablement représentés, et que les élus cesseront de ne représenter qu’eux-mêmes et leurs intérêts, la question ne se posera plus.

  4. Cyrille Chauvet dit :

    La véritable question est :
    “Pourquoi les gens ne vont plus voté ?”
    Rendre le vote obligatoire est un abus de pouvoir, voter est un droit que l’on peut usé ou pas, sanctionner les personnes qui ne vont pas voter, va à l’encontre des libertés publique.
    Je suis tout à fait d’accord avec Marcuse, le jour ou les citoyens se sentiront concerner ils reviendront aux urnes, malheureusement, la plupart des politiques pensent déjà à eux, avant de penser à leurs administrés.