Autres journaux :



mercredi 1 juillet 2020 à 07:45

“A partir du 1er juillet, le gouvernement israélien veut…”

Le Collectif pour la Paix (Le Creusot) au sujet de l'actualité en Israël - Palestine.





Un communiqué du Collectif pour la Paix (Le Creusot) au sujet de l’actualité en Israël – Palestine.

 

“A partir du 1er juillet, le gouvernement israélien veut voler une partie de la Cisjordanie aux Palestiniens

 

Pour faire oublier leurs ennuis judiciaires ? Pour satisfaire la partie la plus nationaliste de leurs électorats ?

 

Fin janvier 2020, à la Maison Blanche, Donald Trump (Président des Etats-Unis) avait présenté sa « Vision » du règlement du conflit israélo-palestinien en présence de Benyamin Netanyahou (Premier ministre israélien). Un prétendu « Plan de paix » très détaillé, négocié seulement avec le gouvernement sioniste et raciste d’Israël. Les Palestiniens n’ont même pas été consultés ! Les résolutions de l’Organisation des Nations Unies ont été ignorées.

 

Principales conséquences de ce plan pour Israël, « Etat – nation du peuple juif » : dès maintenant, et sous prétexte de sa sécurité …

 

– Jérusalem est reconnue comme unique capitale d’Israël ;

 

– Les colonies illégales sont officialisées ;

 

– Annexion du Golan syrien et de la vallée du Jourdain (grenier de la Palestine, le long de la frontière jordanienne) ;

 

– Les lieux saints musulmans de Jérusalem sont placés sous le seul contrôle d’Israël ;

 

– Les colons et l’armée israélienne n’ont plus de retenue dans la répression des Palestiniens car ils se sentent légitimés par les Etats-Unis.

 

– Donald Trump offre aux Israéliens ce qui ne lui appartient pas, en satisfaisant les revendications de leurs nationalistes religieux et des évangélistes états-uniens.

 

Par contre, pour les Palestiniens sous occupation israélienne depuis 1967, s’ils acceptent ce « Plan de paix », cela signifiera, dans quatre ans :

 

– Un Etat démilitarisé sans contrôle sur ses frontières, son espace aérien, ses ressources en eau ;

 

– Un pays constitué d’un archipel de fragments de Cisjordanie reliés entre eux par des routes et des tunnels contournant les colonies israéliennes, avec la Bande de Gaza et plusieurs localités du nord d’Israël habitées par des arabes israéliens dont Israël veut se débarrasser ;

 

– Une capitale dans des quartiers miséreux au-delà du mur de séparation à l’est de Jérusalem ;

 

– L’abandon des frontières définies en 1967 ;

 

– Le renoncement au droit au retour sur leurs terres.

 

Ce « Plan de paix » est un véritable coup de force contre le Droit international, et contre les droits du peuple palestinien. Tous les points compliqués d’un règlement du conflit israélo-palestinien sont réglés à l’avantage des seuls Israéliens. Le gouvernement israélien prépare l’annexion d’une bonne partie de la Cisjordanie, à partir du 1er juillet.

 

Pour les Palestiniens, qui n’ont pas été associés à la préparation de ce plan, il n’est pas question d’accepter la reddition que veulent leur imposer Donald Trump et Benyamin Netanyahou, en leur prenant tout, en échange de rien !

 

Collectif pour la Paix – Le Creusot

 

 

 

Image d’illustration

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur ““A partir du 1er juillet, le gouvernement israélien veut…””

  1. Josall71 dit :

    La prise de position du collectif pour la paix fait bien de rappeler que l’actuel gouvernement est “sioniste” et raciste. Et honte à celles et ceux qui veulent assimiler l’anti-sionisme à l’anti-sémitisme.
    Le sionisme est une doctrine politique et n’a rien à voir avec la pseudo notion de “races” puisque les populations dites d’origine sémitique englobent la majorité des habitants du moyen orient.
    Bref tous les sémites non sont pas de confession juive et se déclarer de cette croyance n’implique pas d’être sémite.
    Le sionisme n’est qu’un montage idéologique qui a servi, pour partie, de pilier au “droit au retour” et surtout à l’exclusion des populations non “juive” de Palestine.
    C’est clairement poussez-vous que je m’y mette au nom de droits “historiques” en partie fallacieux et dont les origines (vers 800 ou 900 avant l’ère chrétienne) sont toujours sans preuves.
    En plus de ces spoliations et quasi déportations provoquées par la destructions des maisons et avoirs des “populations récalcitrantes” le gouvernement Netanyahou veut s’approprier la principale ressource en eau, au profit des seuls vrais Israéliens, de toute une région.
    Parions qu’une fois les “indésirables” chassés par la soif ou l’insuffisance d’eau pour les cultures les réseaux seront de nouveau opérationnels pour le seul peuple élu de cette terre soit disant promise.
    Si certains n’ont pas encore compris ce qu’était réellement le sionisme !
    Ils constateront qu’en plus l’état d’Israel devient de plus en plus totalitaire…à croire que le passé, plus récent que la légende de Salomon, ne leur a rien appris !