Autres journaux :



jeudi 1 avril 2021 à 05:53

Mecateamcluster : un club RH pour rendre les métiers de l’industrie ferroviaire attractifs

Premier rendez-vous jeudi 8 avril en visioconférence



 



 

Mecateamcluster crée un club RH. Il veut augmenter le pouvoir de séduction de la filière des travaux ferroviaires. Ce nouveau lieu d’échanges réunit déjà une vingtaine de responsables RH et de cadres opérationnels des entreprises adhérentes du réseau. C’est dire l’attente pour rendre plus attractifs les métiers de la filière !

Objectif ? Améliorer l’efficacité des formations et du recrutement. Comment ? En développant des actions communes pour que cette filière industrielle gagne en visibilité. Premier rendez-vous du club RH le jeudi 8 avril de 14h à 16h30 en visioconférence.

 

L’industrie souffre d’une image détériorée

 

En France, l’industrie souffre d’une image détériorée qui nuit à l’attractivité de ses métiers. Elle est spontanément associée à des conditions de travail difficiles : travail parfois dangereux, à la chaîne, délocalisation, chômage, pollution… Pourtant la réalité est aujourd’hui très éloignée de ces stéréotypes. L’industrie ferroviaire recrute massivement pour des postes bien rémunérés qui laissent entrevoir de belles évolutions de carrière. Elle participe à la régénération du réseau ferroviaire et s’inscrit donc dans une démarche de développement durable. Des valeurs capables d’attirer de jeunes compétences…Un club RH pour mettre la filière des travaux ferroviaires en lumière

 

Colas Rail, Eiffage Rail, ETF, TSO, Framafer, Matisa, Novium… Une vingtaine d’entreprises du ferroviaire ont déjà rejoint le club RH lancé par Mecateamcluster. C’est le lieu privilégié où échanger et partager ses expériences pour améliorer l’efficacité des formations et du recrutement. Il veut aussi mener des actions communes pour que la filière gagne en visibilité. Les premières idées ? L’organisation de portes ouvertes partout en France fin 2021 ou la création de kits de communication pour présenter l’offre de formation et les métiers.

 

Le club RH, un espace de partage d’informations

 

Le club RH se veut aussi un espace de partage d’informations : veille sur les emplois industriels, campagnes de recrutement en cours, focus métiers… Pour Sandrine Philippe et Grace NGouma, chargées de recrutement ACTIRAIL pour le groupe ACTUAL, « ce club RH arrive au bon moment. Nous sommes confrontés à de nombreux départs à la retraite. On a besoin d’échanger et trouver des solutions pour recruter, dynamiser la profession et redonner une image attirante de nos métiers. C’est surtout l’endroit idéal pour partager les bonnes pratiques. Par exemple, on se rend compte que la rémunération n’est plus le seul critère qui intéresse les jeunes. C’est le bien-être au travail qui prime. Il est aujourd’hui indispensable de détailler l’environnement de travail sur les fiches de poste ».

 

Trois réunions seront organisées chaque année avec la volonté aussi de s’enrichir d’expériences positives d’autres secteurs. Pour le premier rendez-vous du 8 avril, un responsable dans l’aéronautique expliquera comment son groupe cherche à homogénéiser les différentes stratégies RH au sein des entités du groupe.

 

Une suite logique après l’étude RH menée entre 2019 et 2020

 

La naissance de ce club RH découle d’une étude conduite par Mecateamcluster entre 2019 et 2020. Les résultats ont permis de produire une radiographie complète de la profession de mainteneur. Ils ont aussi révélé les problématiques de formation et de recrutement propres à la filière.

 

Premier rendez-vous du club RH jeudi 8 avril de 14h à 16h30 en visioconférence, piloté par Virginie Bonnin, responsable emploi et formation de Mecateamcluster et animé par Valérie Stivala du cabinet Valouy Conseil, experte en ressources humaines.

 

EM

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Mecateamcluster : un club RH pour rendre les métiers de l’industrie ferroviaire attractifs”

  1. loupblanc dit :

    Pole Emploi et tous ses satellites ( algorithmes , associations communautaires , organismes formation , etc…) n’auraient pas de vivier . Pas les chômeurs qui manqueraient .