Autres journaux :



vendredi 2 avril 2021 à 13:13

Rectorat de Dijon – point presse de ce vendredi

Des précisions sur les deux semaines d'enseignement à assurer



 



 

Ce vendredi matin, Nathalie Albert-Moretti, Rectrice de l’académie de Dijon a assuré un point presse au Rectorat de Dijon en présentiel et en visioconférence afin de préciser les modalités de continuité pédagogique des élèves ainsi que l’accueil des enfants dont les parents sont indispensables à la bonne gestion de la crise sanitaire.

Madame la rectrice a ainsi indiqué prendre un temps pour faire le point sur les mesures annoncées par le Président mercredi soir et affinées par le Ministre de l’éducation nationale dès mercredi soir.

 

Elle a ainsi précisé : « Nous sommes quotidiennement en visio avec notre ministre. La semaine prochaine, elle redémarre le 5 avril. C’est un temps d’aménagement du temps scolaire, avec un accueil des enfants du personnel indispensable à la gestion de la situation sanitaire. »

 

Et d’ajouter : « Au sortir de ces vacances, les écoliers, le premier degré prend le chemin de l’école le 26 avril. Les collèges et lycées seront rouverts à partir du 3 mai de la manière la plus normale possible. Ces décisions prises sont inspirées par l’objectif prioritaire depuis le départ, fermer les écoles le moins possible et en dernier recours. C’est cet équilibre entre sécurité sanitaire, limiter les interactions sociales et impératifs de limiter l’éloignement de l’école qui aboutit à ces décisions. Ce sont 3,5 jours qui vont être constitués d’enseignement à distance et la semaine qui suivra les vacances scolaires.

Pour organiser ces temps d’enseignement à distance, on peut puiser dans une expérience acquise durant une année maintenant. Il y a une année, on avait du basculer d’une manière brutale dans l’enseignement à distance. Maintenant on a fait des progrès phénoménaux dans la maîtrise des outils numériques et mise en place de ressources pédagogiques numériques et remarquables de qualité à destination des enseignants. »

 

Des ressources pédagogiques disponibles pour les enseignants

 

Ces moyens pédagogiques sont disponibles sur Eduscol, l’opérateur Canopé, les ressources du CNED. Les enseignants pourront utiliser le dispositif « ma classe à la maison », aller voir du côté du site Lumni. Il y a des centaines d’heures de cours enregistrés pour emprunter ce nouveau virage que le Rectorat espère réussir au mieux.

« L’ensemble constitue des moyens de grande qualité. Ce n’est pas l’idéal auquel nous aspirons tous. » a commenté Nathalie Albert-Moretti.

 

L’accueil des enfants indispensables à la gestion de la crise sanitaire va être de nouveau mis en place. C’est important pour l’éducation nationale. Cela concerne l’ensemble du personnel soignant ainsi que les praticiens de ville, le personnel de santé.

Ceci afin de permettre de soigner voire sauver des vies.

 

« On le fait avec une cartographie fine pour qu’aucun parent de ces professions ne soit face à des difficultés. On est en lien avec l’ARS (Agence régionale de santé) pour calibrer ce dispositif au plus juste. On a la liste des professions pouvant bénéficier de ce dispositif. La liste est conséquente : les forces de l’ordre, les professionnels d’établissements sociaux, de l’aide sociale à l’enfance etc. Bref le personnel nécessaire à la gestion de la crise sanitaire. » a précisé Madame la rectrice.

 

Une information précisée aux parents

 

L’information aux parents est délivrée par l’ENT qui est proposé à chaque élève. C’est via ce support que les responsables transmettent des informations. Lors du précédent confinement, le rectorat avait mis en place des informations en les réactualisant. Le premier réflexe c’est de suivre les conseils méthodologiques des professionnels a précisé le Rectorat.

 

« Nous sommes en lien avec les professeurs. Nous avons la volonté que les élèves puissent avoir des contacts synchrones avec leurs professeurs. Ce contact est essentiel. Pour les plus petits, il faut organiser leurs journées, limiter des plages plutôt courtes suivant l’âge des élèves. » a ajouté Nathalie Albert-Moretti.

 

Et de poursuivre : « Il y a un temps de travail. Les vacances, c’est 15 jours seulement. »

 

Pour les plus jeunes, assurer de la lecture auprès des enfants

 

Nathalie Albert-Moretti a continué ses conseils aux parents : « Si on peut donner un conseil aux parents : ce qui avait le plus régresser, c’était le français et la lecture à voix haute. Si les parents peuvent accompagner la lecture à voix haute, ce serait très bien. Cela évitera un petit décrochage. Il faut continuer à les entretenir dans la lecture. »

 

Sur un temps réduit, les risques de décrochage sont limités. Mais tous les enfants ne bénéficient pas du même temps d’attention à la maison. Les équipes enseignantes sont là pour entretenir tout cela, pour appeler les familles notamment ont indiqué les responsables du rectorat de Dijon.

 

Et de rappeler que lors des précédents confinements : « Il y avait des enseignants qui faisaient des temps de lecture avec les parents et enfants. On a appris de nos manques et constater les progrès à faire. On a peaufiné petit à petit l’usage des outils numériques. Les enseignants ont suivi des formations.

Je n’exclus pas qu’il ait encore des manques. Là où il y en a, on a encore la possibilité d’équiper. Le conseil régional réactive son effort d’équipement informatique là où il y a encore des manques. Cela ne résout pas le problème des zones blanches. L’éducation nationale ne peut pas tout. »

 

Des enseignants qui assureront les cours en distanciel

 

Les enseignants peuvent donner les cours soit de chez eux soit à partir de l’école pour ceux ayant des difficultés à réaliser les cours à partir de chez eux. L’objectif est de maintenir le lien avec les élèves du mieux possible.

« Il n’est pas question qu’on se contente de distribuer des devoirs à faire à la maison. On a deux semaines clés à gérer. L’idée est de revenir vers quelques chose de plus normal : un dernier gros effort vers une vie qui redeviendrait plus normale. » a précisé Madame la rectrice reprenant une partie du discours du Président de la République.

 

Elle a également précisé les modalités d’accueil des élèves du personnel « indispensable » sans pouvoir apporter d’éléments chiffrés :

 

« On avait très peu de collégiens lors du premier confinement en présentiel. L’essentiel c’était du premier degré. L’idée est de les accueillir de telle manière qu’ils puissent bénéficier de la continuité pédagogique comme s’ils étaient à distance, sauf qu’ils auront des professeurs en présentiel, avec des activités en plein air si la météo le permet. L’esprit c’est cela aussi.

Le dispositif mis en place dans les écoles est un dispositif d’accueil. Au niveau des enseignants, il y avait des roulements entre les enseignants. Les élèves sont en lien avec leurs professeurs. Et l’école d’accueil organise les enseignements s’il y a des visioconférences. » a déclaré Madame la rectrice qui se veut rassurante quant à l’accompagnement des jeunes pour les prochaines semaines à suivre.

 

Au final les enfants de maternelle et primaire auront seulement une semaine d’enseignements à distance, alors que les collégiens et lycéens seront concernés par ces dispositifs pour deux semaines : dès la semaine prochaine et la semaine suivant les deux semaines de vacances.

 

Enfin si tout va bien !

 

EM

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer




Un commentaire sur “Rectorat de Dijon – point presse de ce vendredi”

  1. Partageuse dit :

    Dommage que Madame la Rectrice ne précise pas que les enseignants ont assuré et assurent leurs cours à distance avec leur propre matériel acheté de leurs propres deniers…
    N’oublions pas non plus qu’il existe des familles qui ne sont pas équipées : le matériel et l’internet ont un coût.