Autres journaux :



mardi 8 juin 2021 à 21:36

Départementales – canton de Blanzy-Montchanin : André Accary vient soutenir Alain Ballot et Sophie Clément

  RCEA, santé et sécurité routière au cœur des échanges



 

 



 

 

Ce mardi matin, Alain Ballot et Sophie Clément, candidats sans étiquette pour le canton de Blanzy-Montchanin, ont reçu la visite d’André Accary, Président sortant du conseil départemental.

C’est à Blanzy qu’ils ont échangé d’abord en terrasse avant de traverser la rue principale de la commune pour rejoindre un point sensible d’un axe départemental.

 

RCEA, santé et sécurité routière, André Accary rappelle ses engagements

 

La première partie de la rencontre entre les deux candidats sans étiquette et André Accary a été l’occasion d’aborder les engagements pris par André Accary sous sa présidence et les résultats.

A l’occasion, il a rappelé n’avoir demandé aucun soutien de la part de LREM : « je n’ai rien demandé. Je ne fais pas de politique politicienne. Ce qui m’intéresse, c’est ce qu’on est venu faire sur un secteur. Il vaut mieux cela que des personnes qui vous tirent dessus. »

 

Et Alain Ballot et Sophie Clément de clarifier aussi de leur côté au sujet du soutien d’André Accary : « En tant que candidats, nous n’avons rien demandé ».

 

La RCEA ensuite a été évoquée. André Accary qui a pu voir pour partie l’avancée des travaux en direction de Montceau-les-Mines a rappelé que sans l’intervention du département et de plusieurs EPCI cela aurait pu se poursuivre pendant encore 50 ans à cette allure. « Ce sont 58 millions d’euros négociés pour une fin en 2023 et pas au détriment des routes départementales ». En effet, pour ces dernières le département a dépensé entre 32 et 37 millions d’euros. Il a rappelé que la RCEA aurait dû être financée à 100 % par l’État. En Saône-et-Loire, on a fait le choix de maintenir la gratuité de la RCEA, ce qui n’est pas le cas sur l’ensemble du tronçon traversant la France.

 

Le dossier de la RCEA a débuté son histoire en 1967. C’est donc un effort consenti du département et de plusieurs collectivités qui ont permis une fin programmée en 2023 pour la Saône-et-Loire de son aménagement et sa sécurisation.

 

Et André Accary de rappeler dans le même registre son attachement au déploiement du très haut débit dans le département et le remboursement des frais engagés par plusieurs EPCI pour accélérer ce déploiement.

 

Santé : 70 professionnels recrutés par le département

 

C’est le troisième plus gros dossier de la mandature d’André Accary : la santé. Le département a recruté 70 professionnels de santé pour résorber les pertes de médecins généralistes d’abord. D’abord car André Accary souhaite rester offensif sur le sujet en recrutant des spécialistes en concertation avec des hôpitaux qui ne seraient pas en charge de prendre la totalité du salaire.

Sur le canton Blanzy-Montchanin, plusieurs professionnels de santé ont été ainsi recrutés par le département et participent à améliorer la santé de la population.

 

La télémédecine a aussi été abordée avec prudence : « C’est un outil qui doit être développé par des médecins ou professionnels de santé. On peut faire de la téléexpertise avec des professionnels de santé. On le fait aussi avec des EHPAD. » explique André Accary.

 

Et puisqu’il a été question des EHPAD et des maisons de retraite, André Accary rappelle que depuis la crise sanitaire beaucoup de places en EHPAD ont été délaissées. Le département a compensé les places perdues par les établissements, pour éviter à ceux-ci des difficultés financières. « On a compensé. Nous avons agi de la même manière pour les aides à domicile. On a été au-delà de la loi. C’était une volonté de la majorité. Il fallait permettre aux établissements de maintenir la tête hors de l’eau. » Ainsi sur 2020, le département aura engagé 42 millions d’euros pour la gestion de la crise de la Covid-19.

 

Au passage, il a rappelé une moyenne d’âge des praticiens à domicile qui s’élève à 50-60 ans et des négociations plus que souhaitables afin de leur permettre d’être mieux rémunérés. Le département va apporter son aide au niveau des véhicules et du matériel d’intervention pour ces professionnels. Et des aides financières à destination des particuliers seront déployées pour l’aménagement du logement afin de permettre un maintien à domicile. « On va actionner des soutiens financiers pour la construction de logements pour les personnes à mobilité réduite » a ajouté André Accary.

 

Alain Ballot et Sophie Clément soutiennent André Accary

 

Lors de leur première conférence de presse, Alain Ballot et Sophie Clément avaient clairement indiqué leur indépendance, la nécessité de maintenir leur liberté de parole et de pouvoir voter contre sans appartenir à un appareil politique. Pour autant et s’appuyant sur les résultats de la politique menée par André Accary pendant 6 ans, ils soutiennent le Président sortant du conseil départemental.

 

Sophie Clément et Alain Ballot précisent ainsi : « On soutient le Président. Le sujet de la fibre revient car il y a de plus en plus de télétravail. Le deuxième sujet, ce sont les personnes âgées. Il est important de laisser le choix aux personnes âgées de rester ou non chez elles. »

 

Et André Accary s’est félicité d’avoir ces deux candidats à ses côtés. « Ce n’est pas de la figuration. J’ai besoin de personnes qui remontent les choses, qui ont des compétences différentes. On a de vraies discussions. Alain a une vision d’élu de terrain. Sophie Clément a une vision d’entrepreneur. J’ai autour de la table des personnes qui ont des configurations différentes. Un géomètre qui se présente à Marmagne, c’est important quand on parle d’aménagement du territoire. J’ai besoin aussi de personnes solides dans l’expérience de la mandature et de personnes compétentes. J’ai besoin d’être interpellé par des élus locaux. » a-t-il poursuivi.

 

Alain Ballot et Sophie Clément sont pour leur part déterminés à être des élus de terrain et de proximité. « On ira cherché des informations. On mettra en place des réunions d’informations et une permanence. On a rencontré déjà 14 maires. Certains n’ont jamais vu les élus de proximité pendant 6 ans. Il faut être présent et renseigné » ont-ils conclu.

 

Une traversée de Blanzy jusqu’à un axe départemental

 

Le début de matinée s’est poursuivi avec une marche à travers la rue de la république à Blanzy : évoquer les équipements, montrer la traversée de la RCEA. Puis les candidats ont pris la direction d’un croisement dangereux entre la route des Thibourins et la rue Auguste Varmancourt à Blanzy.

L’axe appartient au département. D’ailleurs il a été jugé si dangereux que les élus ont préféré éviter de s’y arrêter.

 

Pour finir sa rencontre du début de matinée, André Accary a rencontré deux jeunes entrepreneurs de Blanzy qui tiennent la boulangerie Rizet. Ils lui ont présenté la partie Snack qui pourra enfin ouvrir ses portes sous peu. Ils ont également parlé emploi, soutien aux plus jeunes ou aux personnes en cours de requalification. L’entreprise compte 14 personnes dont 5 à la vente. 5 personnes sont aussi apprenties. Et bientôt, 2 boulangers (dont une femme) arriveront, ainsi qu’une glacière, un pâtissier et deux vendeuses, tous apprentis. Ils viendront remplacer des départs.

 

Les deux jeunes entrepreneurs ont aussi mis en place des actions anti-gaspi et prévoient des actions avec des enfants.

 

La fin de la visite s’est achevée sur une dégustation de chocolats réalisés dans les laboratoires de l’entreprise, des chocolats d’ailleurs que le Président André Accary devrait pouvoir encore apprécié quelques jours durant, puisqu’il en a reçu de la part de Sophie Clément et Alain Ballot, en cadeau pour son anniversaire.

 

Emilie Mondoloni

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer