Autres journaux :



samedi 24 juillet 2021 à 05:18

Emission TV Agriculturez-vous

Les métiers agricoles passent la seconde



 



 

Le 16 juillet, depuis les locaux de notre partenaire à Charolles, AS BFC – centre comptable, votre journal L’Exploitant Agricole de Saône-et-Loire a présenté en direct

–sur YouTube et Facebook live– son deuxième plateau TV : Agriculturez-vous. Pour parler positivement de l’agriculture et de la viticulture de Saône-et-Loire, en direction du grand public notamment, ce deuxième rendez-vous avait pour thèmes : l’innovation et l’attractivité des métiers et formations agricoles. Prochain rendez-vous maintenant le 30 septembre à Lugny. Mais en attendant, il est toujours possible de revivre l’émission et de nous aider à la partager avec tous.

 

Après un mot de présentation de la commune de Charolles –“capitale du Charolais” et de ses races bovine, ovine et avicole– par son maire Pierre Berthier, honneur à deux de nos partenaires en cette entame de plateau TV, avec d’un côté Marine Seckler, présidente des Jeunes agriculteurs de Saône-et-Loire, et André Accary, président du Conseil départemental de Saône-et-Loire. Marine Seckler témoignait d’emblée sur ce qui l’a poussé à devenir éleveuse à Blanot, en agriculture biologique et faisant de la vente directe.

 

« J’adore les animaux et je trouve que ce métier est magnifique. J’ai découvert le métier avec des collègues et j’ai pris mon envol dans ce département », exposait-elle tout simplement. Pourtant malgré la passion, mieux vaut bien réfléchir et se faire accompagner avant de se lancer. Ce qu’elle a fait et qu’elle continue à prodiguer comme conseils au sein du Parcours à l’installation porté par les Jeunes agriculteurs dans ce département pour des installations aidées.

 

Une centaine par an et à peu près de même sans les aides. « Il y a de moins en moins de parcours type. Un jeune sur deux est non-issu du milieu agricole. Ça bouge et ça change » l’approche du métier notamment. Idem avec 35 % des installés sont aujourd’hui des femmes, en proportion croissante, tout comme l’âge avec des « installations plus tard », aux alentour de la trentaine, « car les jeunes ont envie de voir ailleurs avant de revenir ». Une bonne chose car justement c’est le premier conseil prodigué par Marine Seckler et les JA, « faites des stages, aller voir différents systèmes, faites des études et avancer votre projet tranquillement ».

 

Une fois bien pensé, les JA de Saône-et-Loire sont là pour expliquer le « parcours » pour s’installer et les aider en cas de besoin. « C’est une chance dans notre métier d’être bien entouré par des organisation pour s’installer dans de bonnes conditions », se félicitait-elle, associant d’autres organismes comme la chambre d’agriculture.

 

Attractivité des territoires va avec

 

De plus en plus de jeunes s’installent en ayant à cœur d’aller jusqu’à la vente directe aux consommateurs. Ce qui induit d’avoir un territoire vivant, avec un bassin de vie et des clients sensibilisés à proximité. Pour le récemment réélu Président du Conseil départemental, André Accary, l’attractivité se base « sur l’existant », la culture, le patrimoine, les entreprises innovantes et sur « l’excellence de ses produits agricoles ». Et la Saône-et-Loire est riche de nombreuses filières d’excellence, à commencer par les AOC vins et AOP Gourmandes, telles que la volaille de Bresse, le bœuf de Charolles, les fromages de chèvre mâconnais ou charolais, la crème et le beurre de Bresse… Depuis deux ans, le département « s’appuie dessus » au delà de ses frontières comme à Paris, Lyon… Le département est ainsi reconnu « au national et à l’international ». De quoi attirer, surtout en ces temps de Covid-19, avec un cadre de vie de qualité inégalée.

 

Depuis son poste de Président du département, André Accary aimerait voir une agriculture dans le futur être… parfait « comme aujourd’hui. Je constate une manière de travailler, un niveau d’adaptation comme dans nul autre filière (changement climat, réglementation…), les agriculteurs ont su faire et le font encore. On peut leur dire merci pour nos beaux territoires et la façon dont ils sont façonnés, c’est parce qu’ils sont là aussi ». Des paysages et des produits qui vont « au delà de mon rêve », concluait-il, en guise de remerciement véridique à chaque agriculteur de ce département.

 

Jamais eu autant d’opportunités ?

 

Ainsi, le département semble avoir un bon maillage territorial de villes moyennes notamment et des axes de communication importants (autoroutes, RCEA, trains, ports…) pour connecter agriculteurs, viticulteurs et clients professionnels et particuliers. Des atouts indéniables. « 50 % des agriculteurs actifs vont partir à la retraite dans les dix années à venir donc il y a un grand défi sur le renouvellement des générations », concluait Marine Seckler. Des opportunités comme jamais en vue de s’installer !

 

 

Cédric Michelin

Journal L’Exploitant Agricole de Saône-et-Loire

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer