Autres journaux :



samedi 28 août 2021 à 06:11

Robert Cleaud, montcellien, sur le départ pour un tour du monde à la voile

  Un périple de trois ans à bord de l'Aventurine !  



 



 

Robert Cleaud, montcellien, est ce qu’on peut appeler un aventurier. En tout cas, il en a le goût. Il s’apprête en effet à partir pour un tour du monde sur un voilier de 12 mètres. Il sera l’équipier de Simon, un skipper originaire de Chalon-sur-Saône. Il laisse derrière lui son logement, ses affaires… l’occasion de reprendre presque tout à zéro pour vivre pleinement cette aventure.

Il s’explique : « Je m’appelle Robert, j’ai 66 an. Je suis Montcellien depuis 1986, originaire de Buxy. Adhérent du Club de voile Montceau-Blanzy depuis 2005, j’ai pu consolider mes bases apprises trente ans plus tôt durant ma formation professionnelle dans le social.

Grâce au Président du club, j’ai eu accès aux formations en mer proposées par le club de voile de Mâcon et encadrées à l’époque par Laurence Bacot-Berthelot, formatrice rigoureuse et compétente. Je me suis perfectionné au cours des divers stages mais aussi aux Glénans, célèbre école de voile en Bretagne. J’ai rencontré Simon au cours d’une compétition à Toulon. Nous avons échangé sur nos projets de navigation. Je me préparais alors à traverser le golfe de Gascogne jusqu’à La Corogne en Espagne depuis Lorient. L’année précédente, j’avais franchi la Manche et la mer d’Irlande pour rejoindre Kinsale avec Bernard un camarade du club de Montceau-Blanzy.

 

Simon devait se joindre à nous mais le projet a du être reporté en raison de problème de santé. Il m’a proposé de naviguer une semaine en Méditerranée entre Hyères et Marseille. Satisfait du déroulé de la semaine, il m’a annoncé qu’il avait l’intention d’acheter un bateau pour faire un grand voyage et m’a invité à faire partie du projet. »

 

Départ prévu début septembre pour une durée de trois ans maximum

 

Les deux hommes qui seront toujours au moins deux en permanence pendant le périple, pourront être rejoints par des amis ou de la famille pour certaines étapes. Il s’agit d’un projet qui les tient en haleine depuis plus de deux ans, puisque Simon, le propriétaire du bateau, l’a acheté il y a deux ans. Le voilier de 12 mètres, prénommé l’Aventurine, en hommage au premier bateau du skipper, a été acheté d’occasion avant d’être retapé ces 24 derniers mois. Les deux équipiers, tous les deux retraités partageront les frais pendant l’ensemble du voyage (nourriture, entretien, frais divers). Les frais fixes correspondent à 800-900 € par mois.

Comme nous l’explique Robert, ce sont les frais d’assurance qui coûtent le plus cher. Robert a d’ailleurs fait le vide autour de lui : il a distribué et vendu ses affaires. Il a laissé sa voiture à ses enfants.

 

Pour Simon, il s’agit de son troisième bateau. C’est un autodidacte et toutefois un sportif de haut niveau. Pour les équipiers, cette aventure autour du monde est une première, une première pour le plaisir !

 

« Nous arrivons aux termes de la préparation de ce projet qui n’est autre que de faire le tour du monde à la voile. Le départ est prévu début Septembre 2021, au plus tard le 10. Il reste quelques aménagements à faire. Et dès que la météo le permettra, nous larguerons les amarres. » précise Robert.

 

Robert tiendra un journal de bord qu’il partagera en ligne

 

« Je souhaite partager cette expérience avec tous ceux que cela intéresse. Un blog a été créé dans ce but afin de suivre le périple, échanger sur divers sujets. Pour s’y rendre, il suffit de se connecter sur le site du club de voile à l’adresse qui suit :

https://cvmb71.wixsite.com/voilemontceaublanzy.

 

Un lien vous est proposé. Tout n’est pas encore opérationnel mais le sera pour le départ dont la date est évaluée entre le 1° et le 10 Septembre 2021.

J’espère vous trouver nombreux à me suivre, me donner vos impressions, vos avis, vos conseils, me poser vos questions afin d’enrichir ce périple et de le partager au mieux avec moi. » a-t-il ajouté.

 

Grâce au téléphone satellitaire à bord de l’Aventurine, Robert pourra poster régulièrement deux-trois lignes sur leur périple. Lors des escales dans les ports, il promet des récits plus longs. Courant septembre, l’Aventurine prendra la direction du Brésil, où les deux équipiers espèrent pouvoir accoster si les conditions sanitaires le permettent.

 

Pour le suivre en direct sur son carnet de bord, c’est ici :

https://www.carnetmontcellien.fr/

 

Souhaitons aux deux équipiers permanent de l’Aventurine bon vent !

 

EM

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer