Autres journaux :



jeudi 23 septembre 2021 à 06:49

Saint-Vallier : la ligue des droits de l’homme

Assemblée générale





La Ligue des droits de l’homme a tenu son assemblée générale au centre René Rousseau ce samedi après-midi.

 

En préambule, la présidente, Dominique Niemec rappelle que le 18 septembre est la date anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France depuis 1981 .

En effet, par 363 voix pour et 117 contre, l’assemblée nationale avait adopté le projet de loi portant sur l’abolition de la peine de mort présenté par Robert Badinter.

 

Elle informe également l’assemblée du décès de Jeanne Proust, ancienne secrétaire de la Ligue.

 

2020/2021, deux années en état d’urgence sanitaire avec les problèmes liés à la vaccination et au passe sanitaire.

Défendre les droits, les libertés, la démocratie dans un tel contexte relève du défi.

 

La LDH Bassin Minier a suivi les consignes de la LDH au niveau national mais nos actions locales n’ont pas pu se dérouler normalement.

 

La mobilisation électorale a été très faible lors des dernières élections municipales et cela pose la question de la démocratie et du rôle du citoyen. Il faut rester mobilisés !

 

Le rapport d’activités fait état des mobilisations contre les violences policières, contre les violences faites aux femmes, pour la défense de la laïcité, contre toutes les formes de racisme et de discrimination, contre la montée des extrêmes droites lors de la campagne des municipales, pour la liberté de manifester, pour la défense de l’hôpital public, …

 

La présidente rappelle le rassemblement devant le TGI de Chalon sur Saône pour demander l’aboutissement de l’instruction dans le dossier de l’affaire Jérôme Laronze, agriculteur tué par un gendarme en mai 2017.
(voir le programme de l’ECLA à Saint-Vallier : Petit Paysan, le 3 juin 2022)

 

La ligue reconduit le concours « Les écrits pour la Fraternité » sur le thème : « Rien n’est tel que le rêve pour engendrer l’avenir (les Misérables- Victor Hugo) ».

 

Au niveau de la crise sanitaire, le LDH doit restée VIGILE de la REPUBLIQUE

 

En conclusion : la LDH a été mobilisée et présente partout sur le territoire pour défendre les droits fondamentaux et les libertés. Le contexte d’exacerbation des tensions qui traversent la société se fait sentir également au niveau de la LDH, c’est pourquoi il semble important de rappeler la nécessaire bienveillance qui doit rester au coeur des relations entre ligueurs.

 

J.L Pradines

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer