Autres journaux



lundi 29 janvier 2024 à 17:30

Capeb 71

« La grogne monte aussi chez les artisans du bâtiment ! »



 

Communiqué :

 

« La CAPEB de Saône-et-Loire partage un certain nombre de revendications du monde agricole et se déclare solidaire du mouvement des agriculteurs. Elle comprend leur désarroi, leur inquiétude et leur ras-le-bol.

D’autant que depuis des mois, la CAPEB de Saône-et-Loire n’a elle aussi, de cesse, d‘alerter les pouvoirs publics sur les contraintes réglementaires et administratives que subissent les artisans du bâtiment (RGE, MaPrimeRenov’, gestion des déchets, ZFE …), sur le poids des charges (électricité, carburants, hausse du GNR, hausse des coûts des matériaux, coût du travail trop élevé …) et sur le ralentissement de l’activité et les risques de défaillances d’entreprises. La CAPEB 71 dénonce également les mesures gouvernementales qui vont écarter les artisans du marché de la rénovation énergétique au détriment des grosses entreprises. Tout cela décourage l’esprit d’entreprendre des artisans et impacte fortement les marges et les trésoreries des TPE du bâtiment et menace leur pérennité.

Le bâtiment est en tension et la grogne monte également fortement chez les artisans du bâtiment de Saône-et-Loire.

Dans ce contexte, éruptif, la CAPEB 71 demande aux Pouvoirs Publics de prendre des mesures pour relancer l’activité du BTP. Elle demande aussi d’avancer rapidement sur le projet de loi en faveur de la simplification administrative promis par Bruno LE MAIRE avec des mesures concrètes. Elle demande également au Ministre de l’Ecologie d’accélérer les discussions concernant une révision de MaPrimeRenov’ et du dispositif RGE. Elle rappelle que la CAPEB nationale a, depuis des mois, mis des propositions sur la table et que celles-ci doivent être entendues dans les Ministères. Elle demande également une baisse de taxes sur les carburants et les mêmes exonérations fiscales que viennent d’obtenir les agriculteurs sur le GNR dans un souci de concurrence loyale.

D’une manière plus globale, le Gouvernement doit entendre le malaise des agriculteurs et celui de nos nombreux chefs de petites entreprises – TPE – du bâtiment et doit apporter des réponses fortes et immédiates.

A défaut d’être enfin entendues, la CAPEB de Saône-et-Loire et d’autres CAPEB de la région, appelleront à leur tour leur adhérents à se mobiliser. »

Denis GUIGUE
Président de la CAPEB 71

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer