Autres journaux



mercredi 23 février 2011 à 21:19

Norbert Dentressangle (Autun)

Lettre ouverte de Rémy Rebeyrotte, maire d'Autun, à Xavier Bertrand, Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Santé



Suite à une nouvelle rencontre ce matin avec les personnels de l’Agence d’Autun de Norbert Dentressangle et leurs délégués, Rémy Rebeyrotte, maire d’Autun a adressé une lettre ouverte  à Xavier Bertrand, Ministre de l’Emploi, du Travail et de la Santé, et à François Philizot, Préfet de Saône-et-Loire.

Voici ce courrier :


Lettre ouverte au ministre

 

« J’ai reçu de nouveau ce matin une délégation du personnel de l’Agence d’Autun de Norbert Dentressangle.

Le personnel est maintenant en grève depuis quinze jours et manifestait aujourd’hui pour la deuxième fois dans les rues de la ville.

La Société Norbert Dentressangle a, de manière peu explicable, perdu la totalité d’un contrat particulièrement important sur Autun.

De ce fait, elle souhaite fermer purement et simplement son implantation autunoise. Cette situation menace l’emploi de 56 personnes.

Le Groupe Norbert Dentressangle a été informé de la rupture de contrat dès le mois de décembre 2010 et, curieusement, il n’a rien anticipé concernant la situation actuelle, alors même que nous sommes au mois de février 2011. Pire, le projet de PSE qu’il propose est un projet largement vide de sens. Rien n’a donc été anticipé.

Aujourd’hui, les salariés demandent très clairement à connaître les conditions de leur reclassement, en interne ou en externe dans le cadre de la reprise du contrat, et souhaitent négocier les conditions de sortie de crise.

Or, ils n’ont jamais pu obtenir un rendez-vous avec les représentants de l’Etat. A chaque rencontre, était présent des représentants de la direction de l’entreprise.

Ils souhaitent donc, dans les plus brefs délais, être reçus par un représentant de l’Etat, pour pouvoir lui faire part très clairement de leurs revendications, pour que le Gouvernement puisse agir auprès de la direction du Groupe Norbert Dentressangle et enfin rapprocher les points de vue. Chacune de ces étapes doit être respectée.

Naturellement, pour des questions de risque de délit d’entrave, ils ne souhaitent pas que puisse être abordée la mise en place du droit d’alerte, qu’ils viennent d’obtenir et qui est parfaitement légitime, ainsi que le contenu détaillé du livre 1 et 2 qui fait l’objet de différentes rencontres en CCE prévues par la Loi.

Au fond, ils souhaitent le respect du Code du Travail, de la convention collective et une négociation sur la sortie du conflit.

Leur demande ne me semble en aucun cas excessive, notamment compte tenu des positions de la direction et de l’absence complète d’anticipation.

Pourriez-vous intercéder dans les meilleurs délais pour que le dialogue puisse reprendre et pour qu’enfin, une perspective soit ouverte au personnel de l’agence d’Autun du Groupe Norbert Dentressangle ?« 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer