Autres journaux :



dimanche 2 mai 2021 à 06:41

Montceau-les-Mines : journée du 1er mai 

Rassemblement et dépôt de gerbe



 

 



 

Après un 1er mai 2020 sans manifestation, le syndicat CGT avait donné rendez-vous au syndicat des mineurs, ce samedi, à tous ceux qui souhaitait manifester et mettre en avant la valeur de cette date emblématique du 1er mai.

Un rassemblement devant les locaux de la CGT pour se rendre ensuite au monument aux morts de la mine pour un dépôt de gerbe, puis retour au syndicat des mineurs pour une prise de parole de R. Wattebled.

 

Le secrétaire général de l’Union local CGT, a rappelé le sens de cette journée du 1er mai qui n’est pas la fête du travail mais « la Journée internationale de solidarité des travailleurs du Monde », une date bafouée, trop longtemps dénaturée par les classes dominantes. Le pouvoir tente de priver les français de cette journée, sous couvert de crise sanitaire, prétexte facile et privatif de libertés.

Il insiste sur la facilité pour les gouvernants de se cacher derrière la devise de la république en la dévoyant.

 

La CGT entend s’approprier et décliner le triptyque républicain de cette devise.

 

La liberté de se réunir, de manifester lorsqu’elle l’estime nécessaire pour faire entendre ses revendications.

 

L’égalité de tous devant la loi, malgré toutes ces lois liberticides qui ne cessent d’être votées contre les plus faibles, les plus démunis. D’autre part, l’égalité Homme-Femme qui s’inscrit dans une revendication permanente pour la CGT.

« L’égalité pour les militants qui ne sont pas épargnés, Jean-Luc, Patrick, Sandrine, …, nous les accompagnerons jusqu’à la reconnaissance de leurs droits. »
De plus, le bassin minier a payé cher la disparition d’entreprises : Eolane, Koncranes, Gerbe,…. Ce sont plus de 500 emplois directs de supprimés et des centaines d’emplois indirects.

 

La Fraternité, indispensable et vitale pour les plus démunis, ceux qui se battent, qui s’insurgent. « Nous n’oublions pas les peuples qui souffrent, nous leur apportons notre Solidarité ».

 

R. Wattebled conclut : « Voilà le véritable sens, la raison profonde du 1er mai », devant un participant attentif, Roger Joly, 96 ans dont 75 ans à la CGT. »

 

J.L Pradines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer