Autres journaux :



mardi 12 octobre 2021 à 02:45

Montceau : Union locale CGT

"La réduction du temps de travail, une question posée au niveau mondial "





Communiqué :

“Contrairement à ce que cherchent à faire croire patronat et organisations politiques réactionnaires, la réduction du temps de travail n’est en rien une lubie française. Elle constitue même un sujet d’ampleur mondiale.

Quelques exemples en la matière :

✦ En ALLEMAGNE, le président du syndicat IG Metall s’est prononcé en 2020 pour les 32 heures. C’est également en Allemagne qu’en 2013 un appel de plus de 100 économistes et acteur·rices du mouvement social s’est positionné en faveur de la semaine de 30 heures, au titre notamment de la lutte contre le chômage.
✦ En GRANDE-BRETAGNE, le leader du Parti travailliste a pris position en 2019 pour le passage à la semaine de 4 jours et aux 32 heures, sans perte de salaire.
✦ En ESPAGNE, en mars 2021, le gouvernement a décidé d’engager une expérimentation de la semaine de 4 jours dès cet automne, à 32 heures avec maintien des salaires. Cette expérience doit porter sur 200 entreprises et plusieurs milliers de salarié·es.
✦ Le mouvement « 4dayweek » mène campagne pour la réduction du temps de travail en NOUVELLE- ZÉLANDE, en GRANDE- BRETAGNE, aux USA et en IRLANDE.
✦ Plus inattendu, le gouvernement JAPONAIS s’est aussi laissé séduire après une expérimentation réalisée par Microsoft Japon. Durant l’été 2019, 2 300 employés du groupe se sont retrouvés en week-end dès le jeudi soir. Ils ont aussi vu leurs réunions limitées à trente minutes et cinq participants. L’objectif de la direction consistait à calculer le taux de productivité en cas de réduction du nombre d’heures. Résultat : 40% de productivité supplémentaire et un sentiment de bien-être au travail pour 92% d’entre eux. Face à ce constat, le gouvernement japonais souhaite promouvoir la mesure, qui apparaît dans son rapport annuel de recommandations économiques publié fin juin.

En octobre 2020, le comité exécutif de LA CONFÉDÉRATION EUROPÉENNE DES SYNDICATS s’est exprimé en ce sens : « La CES demande un agenda afin de coordonner les négociations pour une réduction de la semaine de travail sans réduction de salaire et des dispositions pour un contrôle du temps de travail, de la qualité de la vie professionnelle et de la sécurité des revenus en cas de maladie. »

 

S’il est un sujet qui structure la société, confrontant vie personnelle et vie professionnelle, c’est bien la réduction du temps de travail, vivement les 32 heures.”

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer