Autres journaux



lundi 4 décembre 2023 à 10:16

Montceau : Union locale CGT

"Le plan de planification écologique du gouvernement qui n'en est pas un"



Communiqué :

Décryptage de la CGT du plan de planification écologique du gouvernement.

Ce plan n’a de planification réelle que le nom – Les rares objectifs chiffrés concrets de ce plan ne répondent que très partiellement au nécessaire besoin de réorganisation de la société pour faire face aux défis futurs.

Il s’agit finalement de beaucoup d’aides publiques ou d’incitations, ce qui est très éloigné des changements radicaux nécessaires pour faire face à la catastrophe climatique.

De plus, le gouvernement reste assez évasif sur les conditions d’accession nécessaires pour percevoir ces aides. Il y a donc un fort risque que ces milliards d’euros d’argent public finissent en grande partie dans la poche des actionnaires des multinationales sans contrepartie ni résultat en face, en dehors de délocalisations et de fermetures de sites industriels (à l’instar de ce qui se passe actuellement à Renault Flins).

Pour faire face aux enjeux, la CGT revendique :

Plan d’action syndical pour l’environnement (information, formation, assises de la mobilité, états généraux de l’industrie et de l’environnement…) ;

Relocaliser massivement la production, en partant des besoins de la population ;

Développer les transports en commun et les lignes de trains (au-delà des RER métropolitains) et les rendre accessibles au plus grand nombre (réduction de la TVA à 5,5% et réduction des péages) ;

Rendre accessibles les véhicules électriques, notamment via la proposition de véhiculaire populaire et léger ;

Retour au service public de l’énergie, sortir l’énergie du marché et revenir à un juste prix de 0,18€ TTC/kWh ;

Faire de l’eau un bien commun ;

Grand plan de rénovation énergétique des bâtiments encadré par un service public de la performance énergétique ;

Création d’un pôle financier public, en charge du financement de la transition et de la transformation de la production ;

Conditionnalité des aides publiques sur des critères sociaux et environnementaux de haut niveau ;

Le développement massif du fret fluvial et ferroviaire, moyen le plus efficace et le moins polluant pour transporter des marchandises ;

La mise en place de la Sécurité Sociale Professionnelle, afin de sécuriser le parcours professionnel tout au long de la carrière, et en particulier dans les secteurs devant se transformer en profondeur pour faire face à l’enjeu climatique ;

Réduire voire faire disparaitre les élevages intensifs et l’utilisation d’antibiotiques, mettre en place des pratiques permettant une réduction des émissions de GES et le respect de la vie animale

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer