Autres journaux :



jeudi 17 septembre 2020 à 21:04

Suite du Faits divers – Un conducteur renverse un scooter Montceau

Remis en liberté mais sera convoquée mi-novembre



 

 



Vendredi 4 septembre à Montceau-les-Mines un chauffard a percuté à un stop, un jeune qui roulait en scooter. L’auteur de l’accident, placé en garde à vue puis en détention provisoire le 6 septembre, est renvoyé devant le tribunal selon la procédure de comparution à délai différé : la date de son jugement est alors fixée au 17 septembre, mais ce jeudi, son avocat n’est pas là.

« Je constate que vous n’êtes pas assisté. » La présidente Caporali demande au prévenu ce qu’il veut. « Je préférerais avoir un avocat pour me défendre », répond le jeune homme. La juge lui demande s’il est sûr, puisqu’il reconnaît « les faits, particulièrement simples ». « Si le tribunal fait droit à votre demande, il devra renvoyer et donc décider si vous serez placé sous contrôle judiciaire ou maintenu en détention. Avez-vous bien conscience de cet enjeu ? – Oui. »

 

Un jeune homme dépendant des toxiques

 

Le responsable de l’accident est né en 1993 à Paray-le-Monial, vit à Blanzy, et il boit trop. Le soir de l’accident il avait un taux « très élevé » dit encore la présidente. Il a reçu une formation et  il travaille. Il semble bien conscient du problème que pose sa dépendance tout autant qu’elle en révèle un autre, mais la représentante du parquet souligne tout de même que les faits du 4 septembre surviennent après qu’il a déjà été condamné pour conduite sous l’empire de l’alcool (2012) puis une conduite sous l’empire de stupéfiants (2019). Son permis fut suspendu deux fois déjà. La victime de ce vendredi a 6 semaines d’ITT.

 

« C’est pas la solution, mais ça me permet de m’évader »

 

Le prévenu a « une situation financière très précaire », « un dossier de surendettement est en cours », « suivi par une assistante sociale ». L’alcool ? « ça va un peu mieux, je suis dans l’optique de suivre des soins pour régler ça. » Il reconnaît boire pas mal, le week-end. Pourquoi ? « A cause du stress, de l’anxiété, des soucis. C’est pas la solution, mais ça me permet de m’évader. »
Angélique Depetris, substitut du procureur, requiert son maintien en détention, « c’est l’unique moyen de prévenir le renouvellement de l’infraction ». Qu’en pense le prévenu, lui demande la présidente ? « Oui, bon, j’accepte de rester en détention. Mais sur le risque de renouvellement : je n’ai plus de voiture, et puis cet accident m’a servi de leçon ! »

 

Contrôle judiciaire, engager des soins

 

Le tribunal ordonne sa remise en liberté et son placement sous contrôle judiciaire. Il a l’interdiction de conduire tout véhicule à moteur, l’obligation de pointer au commissariat de Montceau chaque semaine. L’association enquête et médiation, l’AEM, est chargée du suivi de la mesure : il devra répondre à ses convocations, et engager des soins en addictologie. Et puis faire des démarches pour avoir un avocat au jour du jugement (mi-novembre), car il est prévenu : la présidente ne renverra pas deux fois ce dossier.

Florence Saint-Arroman

 

 

Faits divers – accident, ce vendredi soir à Montceau

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer